Magnifique fausse alerte

Publié le par Yves-André Samère

Ne nous plaignons pas, il est vachement efficace, le SAIP (Système d’alerte et d’information des populations) que le gouvernement a inventé. Cet après-midi, il a mis un peu d’animation dans mon quartier, grâce à... une fausse alerte ! On ne sait trop pourquoi, mais une panique a été générée par la sortie d’un groupe de personnes, sorties en courant de l’église Saint-Gilles-Saint-Leu, qui se trouve à un jet d’hostie de chez moi. Les vigiles, dont j’ignorais qu’il s’en trouvait dans cette église peu fréquentée de la célèbre rue Saint-Denis, ne comprenant rien à cette fuite, ont fermé précipitamment les portes de l’église, et les passants, à l’extérieur, ont prévenu la police, qui, toujours pleine de malice, a bouclé le quartier, établi un barrage à l’angle de la rue Saint-Denis et de la rue Étienne-Marcel, prévenu la Brigade Rapide d’Intervention, les CRS, le GIGN, et un hélicoptère, que j’ai entendu survoler mon immeuble (et quelques autres) durant une bonne demi-heure. Naturellement, il n’y avait rien, tout s’est arrêté, et cet incident m’a rappelé l’histoire de l’ampoule électrique qui avait explosé dans un restaurant du quatrième arrondissemment, le Diner Bedford, histoire burlesque et que j’avais racontée ICI.

Et puis, autre chose : il y a quelques mois, après qu’on eut placé des vigiles à presque toutes les entrées du Forum des Halles, j’avais constaté qu’une entrée restait non gardée, la Porte du Jour, en face de l’église Saint-Eustache. N’importe quel fanatique pouvait passer par là, se faire sauter avec une ceinture d’explosifs, et y causer quelques morts. J’avais donc alerté la mairie de l’arrondissement, puis l’Hôtel de Ville de Paris, puis le ministère de l’Intérieur, puis la sécurité du Forum. Personne n’avait réagi, et l’entrée était restée libre. Puis cette entrée a été fermée pour des mois, parce qu’il y avait des travaux. Or elle est de nouveau ouverte depuis trois semaines, mais, le croiriez-vous, elle n’est toujours pas gardée.

Par conséquent, amis terroristes, si l’envie vous vient de tuer quelques dizaines de mécréants, vous pouvez passer par là, et le SAIP n’y verra que du feu. Laissez tranquille l’église Saint-Gilles-Saint-Leu, il n’y a quasiment jamais un chat, car, à ma connaissance, la rue Saint-Denis n’est pas un haut-lieu de la ferveur chrétienne.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cerfeuil 20/09/2016 18:50

J'ai pensé à vous à l'annonce de cette fausse alerte sans m'inquiéter toutefois doutant de votre assiduité à suivre, le cas échéant, l'office de l’après-midi.

Yves-André Samère 20/09/2016 18:57

Pas seulement l’après-midi ! Je ne rate jamais la grand-messe de dix heures et demie.