Pari (douteux) de Pascal

Publié le par Yves-André Samère

Étrange, le pari de Pascal, car il implique l’existence d’un Dieu plutôt salaud et cynique. Mais rappelons d’abord en quoi consiste ce fameux pari, afin d’éclairer les rares Terriens qui l’auraient oublié, ou qui dormaient sur le radiateur lors du dernier cours.

Pascal disait donc ceci : fondez votre foi sur la supposition que Dieu existe, et vous gagnerez, que ce soit vrai ou pas (en fait, vous ne perdrez rien, ce qui revenait au même, dans son esprit). Alors que, si vous ne le faites pas et que Dieu existe, vous perdrez tout.

Ce raisonnement a une faille, en ce que l’être humain se comporte alors avec un opportunisme répugnant, et que le Dieu ainsi défini est dun cynisme infini, qui récompense la malhonnêté, le mercantilisme et le manque de courage, et qui punit un doute raisonnable.

Ça vous tente toujours ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Intéressant pari, qui nie le fait que Dieu "voit" dans le cœur et les âmes, et ne se contente pas de simagrées. Si on décortique, j'ai plutôt l'impression qu'il voulait dire "faisons semblant de croire en Dieu pour satisfaire la toute puissante église". Qu'en fait il ne parlait que du Dieu fabriqué par les hommes, et non de l'éventuel Dieu là haut dans le ciel. Ce qui tendrait à prouver qu'il ne croyait pas en Dieu. Celui de là-haut.
Répondre
Y
Pascal qui ne croyait pas en Dieu, voilà une théorie intéressante, qui va sans doute nourrir mon inspiration mécréante.
C
Ce n'est pas Dieu possible ! Et tant mieux ou tant pis .
Répondre