Buisson ardent

Publié le par Yves-André Samère

J’ai depuis ce matin le livre de Patrick Buisson, La cause du peuple (titre provocateur, car c’était celui d’un journal créé par George Sand, puis celui d’un journal gauchiste en 1968, maintes et maintes fois saisi par le Pouvoir gaulliste de l’époque. Comme quoi, De Gaulle a toujours défendu la liberté de la presse – défendu au senns d’interdire, bien entendu !).

Buisson, autrefois à la tête du journal d’extrême droite « Minute », et qui espionnait Sarkozy au temps où il était son conseiller très privé (son Dictaphone est devenu célèbre), est sans doute un personnage qu’on n’aimerait pas avoir dans ses relations, mais... il sait écrire. Et voici comment il commence son livre : « “J’entrerai dans le Paradis avec une couronne d’étrons”, claironnait Léon Bloy au crépuscule de sa vie. Bien que j’ignore pour ma part quelle sera, du ciel ou de l’enfer, la destination finale, je sais au moins que, pour le grand voyage, j’ai déjà l’équipement. Me faudrait-il saluer les sycophantes aux motivations disparates, qui m’en ont gracieusement ceint, que je ne saurais par qui commencer. Tant l’on apprend, en de telles heures, quelle source de contrariété on a pu être pour une multitude qui, communiant dans une unanimité tabassante, fait de vous un proscrit et un mécontemporain ».

Je connais des tas d’écrivains qui ne s’expriment pas aussi bien. Et je ne parle pas des ministres et des humoristes !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 28/10/2016 12:02

c'est vrai que ce que j'entends sur inter en ce moment dans la bande originale ; une fille qui tous les deux mots dit "en fait" J'en peux plus !

Yves-André Samère 28/10/2016 15:03

Et encore, j’ai raté la première demi-heure ! Mon martyre était donc atténué.

DOMINIQUE 27/10/2016 21:34

Oui, mais un peu chichiteux quand même : sycophantes, motivations disparates, unanimité tabassante, mécontemporain...
Motivations disparates : hétéroclites eût été plus judicieux que disparates. Zut, il n'y avait pas pensé.

Yves-André Samère 28/10/2016 08:04

Un peu de vocabulaire rare ne fait pas de mal. Je vais m’y mettre, ventre-saint-gris !