Français, apprenez les langues étrangères !

Publié le par Yves-André Samère

Ce matin, sur France Inter, on parle beaucoup du militant écologiste Pierre Rabhi, et je ne suis pas surpris que tous les bavasseurs de micro écorchent son nom, en le prononçant « Rabi » (ajoutez donc « Jacob », pour fignoler, bande de plaisantins). Or je suis bien placé pour savoir que ce nom arabe ne se dit pas ainsi, car, entre quatorze et quinze ans, j’avais un camarade de classe qui s’appelait Rabhi, dont le nom se prononçait ainsi : le R initial doit être roulé (comme à l’opéra), la A est atténué et se place entre A et E, et surtout, le H n’est pas muet ! Il s’entend très fortement... À rapprocher du douteux prophète des musulmans, qui ne s’est jamais appelé « Ma Homais » (on croirait un roman de Flaubert adapté en western).

Pourtant, voilà plusieurs dizaines d’années que des Arabes vivent en France – ce qui me convient tout à fait –, mais non, rien n’y fait, les Français n’ont pas franchi le fossé. Il faut dire que ce peuple d’ignares est toujours infoutu de prononcer correctement des langues aussi faciles que l’italien ou l’espagnol. Quand on pense qu’ils sont incapables de commander par téléphone leur aliment favori, la pizza ! Non, ça ne se dit pas « pidza », bonnes gens, renseignez-vous un peu. De même que l’espagnol plaza ne se dit pas « pladza ».

Je vous signale que les librairies et les grandes surfaces regorgent de livres très simples qui peuvent vous enseigner la prononciation de la plupart des langues, et que ces livres ne coûtent quasiment rien. À la FNAC, il y en a tout un rayon...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 30/10/2016 17:30

Cela me rappelle ce que j'ai apprécié d'entendre dire par Sollers sur inter vendredi matin: "Une France qui a toujours détesté les Allemands, les Anglais, les Juifs, les Arabes, les intellectuels , l'art moderne,
les femmes trop indépendantes ou qui pensent, les ouvriers non encadrés et, finalement la liberté sous toutes ses formes . Je ne suis pas un inconditionnel de Philippe Sollers mais là , il m'a plu !

Yves-André Samère 30/10/2016 17:58

J’ai lu peu de Sollers, sauf son livre sur Mozart, mais ce n’est pas rien. Et là, il a raison.