Oublier un centenaire

Publié le par Yves-André Samère

De honte, je me couvre la tête de cendres : j’ai oublié un centenaire. Pas celui de la naissance de Mitterrand, dont je me fiche autant que du prix des huîtres et du foie gras, mais de quelqu’un dont les radios-télés n’ont pas soufflé un mot alors que, de mon côté, j’avais écrit un article qui lui était consacré.

Il s’agit en effet d’Olivia de Havilland : le 1er juillet dernier, elle a eu cent ans, et pas un seul responsable des médias n’a songé à lui tendre un micro ou à l’appeler au téléphone. C’était pourtant facile, elle vit à Paris, au 3 rue de Bénouville, la rue où habite Giscard, et son numéro de téléphone est dans l’annuaire.

Mais je ne suis pas surpris : il y a quatre ans, j’avais remué ciel et terre afin de savoir si quelqu’un avait prévu quelque chose pour commémorer le centième anniversaire de la naissance de Gene Kelly, né le 23 août 1912. Mais non, rien, ni la Cinémathèque Française, ni le Forum des images, ni la moindre salle de cinéma n’avaient organisé quoi que ce soit. Tandis que cette canaille de Mitterrand a eu droit à un discours du président de la République.

Pourtant, Gene et Olivia nous ont donné du bonheur, avec leurs films, quand Mitterrand ne nous a valu que de la honte. Curieux pays...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 04/11/2016 10:10

J'ai apprécié les émissions consacrées à Sinatra à l'occasion du centenaire de sa naissance, en 1915 ,
sur Arte . Grand chanteur , bon comédien , personnage controversé mais intéressant à mon sens

Yves-André Samère 04/11/2016 12:03

Pas vu, hélas, mais j’ai quelques-uns de ses disques. Il a eu de très bons rôles au cinéma (66 films), où il a même été danseur dans « Un jour à New York », avec Gene Kelly et Ann Miller.

DOMINIQUE 02/11/2016 16:54

J'ai dans les cartons de déménagement de mes parents les disques de Brassens, les premiers entre autres, des 33 tours un peu rigides.
Aznavour ne m'intéresse pas plus que ça, en effet.

DOMINIQUE 02/11/2016 19:53

Ce que j'aime, ce sont les pochettes que j'ai vues durant toute mon enfance, avec évidemment cette injonction : nooon, ne touche pas !

DOMINIQUE 02/11/2016 12:54

On va se consoler dans quelques années avec le centenaire d'Aznavour...
Bon, en tout cas on parle (un peu) de Brassens, ce qui m'a fait plaisir.

Yves-André Samère 03/11/2016 07:37

J’ai Brassens en CD. Aucun goût pour le vinyle. Plus trente chansons inédites de sa jeunesse.

Yves-André Samère 02/11/2016 14:00

Aznavour, voilà quelqu’un qui me laisse froid. Brassens, c’est différent, et j’ai tous ses disques.