Cohorte de fêtards

Publié le par Yves-André Samère

Un de ces sondages dont nous apprécions tous l’infaillibilité, surtout en période d’élections, nous a révélé hier matin que neuf Français sur dix ont l’intention de se goberger, et surtout de boire, au cours du réveillon de ce soir. Il faut croire que j’ai été – je ne sais trop quand et bien malgré moi – exclu de cette cohorte fêtarde qui aurait tant plu à Philippe Muray, attendu que :

① Je ne mange pas d’animaux vivants, donc les huîtres devront se résigner à être gobées ailleurs que chez moi.

② Je ne mange pas d’animaux qu’on a torturés pour les rendre malades, afin de leur bouffer le foie, donc les canards ne me donneront pas le leur, gras ou pas, ni les femelles esturgeons, leur œufs (au fait, vous aimez le caviar de Tétrochian ?).

③ De toute façon, la chair des dindes est insipide et doit vous donner l’impression de mâcher du carton (rôti plutôt que bouilli, mais quelle différence ?).

④ J’ai ouï-dire que seule la pintade était digne d’être dégustée, mais on n’en trouve plus, la dernière ayant été mise à la broche afin de fêter l’orée du troisième millénaire.

⑤ Je ne bois aucun alcool, n’en ai pas une goutte chez moi, et le dernier verre de vin que j’ai bu l’a été au début de septembre 2012, lors d’un déjeuner chez un ami (qui a cessé de l’être, mais ceci est une autre histoire).

Par conséquent, aucun de vous ne devra jouer pour moi les « capitaines de soirée », comme il faut dire. À lundi, si vous n’êtes pas, entre-temps, morts aux urgences ou dans un fossé.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Philippe Gerbier 01/01/2017 21:38

Merci de votre réponse (je me doutais un peu de sa teneur).
Votre discrétion vous honore.
Je ne vous dérangerai plus .

Yves-André Samère 01/01/2017 23:22

Mais les interlocuteurs polis ne me dérangent jamais !

Philippe Gerbier 31/12/2016 19:30

Est-il possible de savoir pourquoi vous vous êtres brouillés ?

Yves-André Samère 31/12/2016 23:11

Tous les humoristes ont un point commun, ils raillent les autres mais ne supportent pas une plaisanterie sur eux. Ce trait opère des ravages, et le milieu artistique ressemble à Verdun après la bataille. Je ne peux pas en dire plus, nous avons été amis durant quinze ans, et raconter cette brouille ressemblerait trop à un règlement de comptes, dont je ne veux pas.

cacciarella 31/12/2016 17:30

Didier Porte peut-être ?

Yves-André Samère 31/12/2016 18:04

Vous avez deviné ! Je me suis brouillé avec lui en juin 2015.