Macron, tribun amateur

Publié le par Yves-André Samère

Si j’avais eu la moindre velléité de voter pour Macron l’année prochaine, j’y aurais renoncé hier, en voyant et en entendant son discours, durant lequel il a complètement perdu les pédales et s’est mis à hurler comme autrefois Hitler face à une foule fanatisée. Si j’avais un conseil à lui donner – je m’en garderais bien –, ce serait de consulter... sa femme !

En effet, Brigitte Macron a été professeur, et même, SON professeur. Or toutes les personnes ayant plus ou moins exercé ce métier savent que, pour se faire entendre d’une classe qui commence à ne plus écouter son instituteur, le remède n’est pas de hausser le ton, mais, bien au contraire, de baisser la voix. C’est même un petit truc du métier, car il force son auditoire à tendre l’oreille, par curiosité, afin de ne pas perdre le fil du discours – y compris si, jusque là, on avait tendance à s’ennuyer.

Conclusion : Macron n’est qu’un tribun amateur. Il devrait suivre un stage dans un IUFM, qu’on appelait autrefois École Normale d’Instituteurs. Il apprendrait ainsi les bases d’un métier dont il ne sait pas grand-chose.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 14/12/2016 12:05

Faire , en somme comme le faisais si bien (parler bas) , jusqu'à hier un Cazeneuve qui, à la chambre des députés c'est mis à hausser le ton ! Dommage . Quant à Macron , je le vois être le seul à pouvoir contrarier le final qui nous est annoncé : le duo , pas très à mon gout : Fillon ,Marine Le Pen .Donc, affaire à suivre !
.

Yves-André Samère 14/12/2016 12:17

Je n’aime pas les chanteuses qui crient, je n’ai donc aucune raison d’aimer les hommes poilitiques qui hurlent parce qu’ils croient convaincre. Macron ? Poubelle ! Surtout quand un type qui vient de la banque Rothschild se prétend “antisystème”.

DOMINIQUE 13/12/2016 16:57

D'après ce que j'ai entendu, c'était plutôt brailler que crier. Je suis d'accord, pour se faire entendre il ne faut pas hausser le ton, bien au contraire. Mais avec des vieux, si on parle moins fort, ils n'entendent rien. Cruel dilemme, dirait son épouse.

Yves-André Samère 13/12/2016 18:49

Son épouse devrait comprendre le point de vue des vieux !