Brel ignorait le latin !

Publié le par Yves-André Samère

Vous connaissez certainement la chanson de Jacques Brel qui comporte ce refrain : rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosas, rosae, rosae, rosas, rosarum, rosis, rosis. C’est une belle chanson, mais elle révèle que Brel... n’a jamais étudié le latin. En effet, il prononce mal TOUS les mots !

Contrairement à l’allemand, où la consonne S se prononce toujours comme un Z, ou à l’italien et au français, où elle se prononce Z si elle est placée entre deux voyelles (Ah, ces nullards de France Inter qui parlent de Dino Ridzi !), le S en latin ne se prononce jamais autrement que S. Et donc, rosa, rosam, rosas, etc., doivent s’entendre rossa, etc. Oui, je sais, c’est rosse !

Et puis, il y a le cas de rosae. Brel a dû le voir écrit « rosæ », et en a conclu que le mot se terminait par une ligature, æ, comme cet œ que nous avons en français. Mais non, les ligatures æ et œ sont apparues en latin surtout au Moyen-Âge, et ne modifiaient pas le mot écrit sans ligature : en latin, rosae ou rosæ, c’est le même mot exactement. Mais Brel en a fait du rosé !

Il ne devait pas aimer que la bière. Pour la langue latine, ce fut donc la mort subite.

Publié dans Curiosités, Culture, Humour, Musique

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :