Confusion (très) excusable

Publié le par Yves-André Samère

Au Front National, on a la rancune tenace, mais on est mal renseigné. Il y a quelques jours, Paul Larrouturou, journaliste pour l’émission Quotidien, qui avait pourtant reçu une carte d’accréditation de ce parti, avait été expulsé très brutalement par un vigile qui gardait l’entrée du salon des Entrepreneurs, où Marine Le Pen était venue discourir. Le parti avait nié officiellement y être pour quelque chose, rejetant la faute sur le vigile, mais c’était un mensonge, et cela a été prouvé.

Or, vendredi 17, c’est Lucie Rémy, une journaliste du Petit Journal, émission existant toujours sur Canal Plus, qui a été expulsée dans des conditions similaires. Mais elle a refusé de faire arrêter la caméra, tenue par sa technicienne qui a aussi été brutalisée, et a fini par avoir l’explication : on avait confondu Le Petit Journal avec Quotidien !

L’excuse est excellente, pas vrai ? Ils sont bien, au F.N., vivement qu’ils gagnent l’élection présidentielle, ils vont nous apprendre la démocratie. En version hitlérienne.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Cyril 22/02/2017 06:33

Je trouve inquiétant le nombre de personnes qui estiment que ce ne serait « pas si grave » de porter le F.N. au pouvoir... Le comportement de ces vigiles nous donne pourtant un avant-goût de ce que serait la politique du F.N. au pouvoir : presse muselée (et vu le niveau de couardise dans la profession ce ne sera pas compliqué), société mise au pas par des Kapos décervelés (pardon pour le pléonasme)...
Flippant.

Yves-André Samère 22/02/2017 08:28

J’ai en vue un article que je ferai aujourd’hui sur le dernier coup de la blonde incendiaire : son refus, hier, de mettre un voile lors d’une visite à un dignitaire musulman au Moyen-Orient. Pas tout à fait le point de vue qui a circulé !