Honnête Fillon !

Publié le par Yves-André Samère

L’honnête Fillon, comme on dit « l’honnête Iago » dans Othello, bien qu’il prétende le contraire et jouer la détermination inflexible, fait penser à un rat sur une plaque chauffante. En conséquence, il dit n’importe quoi et oublie le sens des mots.

Des boules puantes, les révélations du « Canard enchaîné » ? Des calomnies ? C’est oublier que la calomnie est un mensonge destiné à nuire. Or l’énormité des sommes versées à sa femme Penelope et l’absence de tout travail réel accompli par elle ne relèvent pas du mensonge : ce sont des FAITS avérés. Les partisans de cet homme qui a bâti toute sa campagne sur la fable de son honnêteté sont incapables (ils ne sont pas en capacité, comme on dit aujourd’hui) de trouver le moindre témoin attestant avoir vu Penelope Fillon accomplir le moindre travail, que ce soit à Paris ou dans la Sarthe, dans la circonscription de son cher époux (mon Dieu, qu’il nous a fait sangloter, en proclamant son amour pour elle ! J’en suis encore tourneboulé). Mieux, ou pis, ressort ce matin une vidéo où elle-même dit qu’elle n’a jamais travaillé pour son mari. Le coup de pied de l’âne... Les assiettes vont voler, dans la cuisine du manoir de Sablé !

J’ai aussi été frappé par ce curieux argument que les fillonnistes croient finaud d’avancer : que l’article du « Canard » qui a sapé la réputation du futur ex-candidat à la présidence de la République ne sort pas par hasard si peu de temps avant cette élection. Conclusion : c’est un complot contre les institutions de ladite République. Absurde ! « Le Canard » s’est toujours présenté comme un journal d’opposition, et, au temps où De Gaulle faisait de la France une caserne, le journal écrivait qu’il avait « un combat » à mener. Il est donc tout à fait normal qu’il sorte ses informations au bon moment. Fallait-il qu’il attende le week-end du 15 août ? Trois mois après l’élection qui aurait rendu intouchable le nouvel élu ?

Enfin, rappelons qu’en un siècle d’existence, jamais « Le Canard » n’a été condamné pour avoir diffusé de fausses nouvelles, bien que beaucoup ait tenté vainement de le traîner en justice. Il a bien eu quelques condamnations pour diffamation. Très peu, et pas pour mensonge.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 02/02/2017 09:24

Oh, le déroulement des faits depuis quelques jours indique clairement que Fillon est mouillé jusqu'au cou. Ne serait-ce que le silence assourdissant de son suppléant qui a rémunéré Penny en qualité d'assistante parlementaire pendant plusieurs années. Si cet emploi avait été réel, inutile de dire qu'il en aurait brandi victorieusement les preuves. Car si elle avait effectivement travaillé, les preuves auraient existé (téléphone, études de textes de loi, témoignages, courrier et courriels, etc.).

Yves-André Samère 02/02/2017 15:17

Tout à fait évident. “Le Canard” n’invente pas les affaires. Dans les pays du Nord, le couple infernal aurait sauté dans la journée.