Un exploit passé de Fillon

Publié le par Yves-André Samère

Ce n’est pas que je tienne tant à tirer sur des ambulances ni que Fillon m’obsède. Mais enfin, la vérité, c’est la vérité (et réciproquement). Or je crains fort que tout le monde ait oublié la petite magouille suivante, qui montre que le Chevalier blanc si désireux d’être bientôt le nouveau Père de la Nation n’en est pas à son coup d’essai, et que, pour ce qui est de favoriser les copains, il n’était pas le dernier au temps où il faisait Premier ministre pour Sarkozy.

En l’occurrence, le copain du moment, c’était une certaine société Contralco, seule firme française fabriquant des éthylotests. Or la possession de ces gadgets n’était pas obligatoire, jusqu’à ce que Fillon et ses potes du gouvernement décident de modifier la loi, et de rendre obligatoire, pour les automobilistes, d’en posséder DEUX ! Vous pourrez lire tous les détails dans cet article, que j’avais écrit à l’époque, et auquel il n’y a pas un mot à changer.

Amusez-vous, et votez en conséquence, le moment venu.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 17/02/2017 17:14

Ca y est ,Macron : Où va-il "la manif pour tous, humiliée " Sans jeu de mots , Il perd les pédales !!!

Yves-André Samère 18/02/2017 00:15

Il veut probablement ratisser large !

DOMINIQUE 17/02/2017 13:43

Oh oui ! Complètement oublié cette histoire, pourtant bien croustillante (enivrante ?).

Yves-André Samère 17/02/2017 14:41

Par chance, je suis là !