Cinéma « pour jeunes »

Publié le par Yves-André Samère

Romain Lévy, cinéaste, était ce soir sur le plateau de Quotidien pour tenter de sauver du naufrage son film Gangsterdam (Ouarf !), qui, sorti avant-hier, s’est fait laminer par la critique et par le public pour cause de vulgarité (la vedette est Kev Adams, alors on imagine), homophobie, bêtise, sexisme, racisme et pornographie. Rien que ça.

Et comme quelqu’un, en face de lui, a rappelé que cette production était surtout taillée pour plaire aux très jeunes, entre sept et quatorze ans, il a eu ce cri du cœur : « Je n’ai pas conscience que, quand j’étais jeune, j’étais plus con que maintenant ! »

Il a raison, plus con que maintenant, c’est impossible !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 01/04/2017 10:51

Je n'ai écouté que d'une oreille distraite l'émission de Nagui pour la promotion de ce film, mais j'ai eu l'impression qu'ils ramaient tous un peu. La vie est dure parfois, pour les passeurs de plats !

Yves-André Samère 01/04/2017 23:10

Nagui n’est pas un humoriste, seulement un majordome. J’espère qu’il se confesse tous les dimanches matins.

DOMINIQUE 01/04/2017 18:18

Je me doute bien qu'ils sont obligés de faire des concessions. Dans ces cas-là, Morin est plutôt silencieux... Je parlais surtout de Nagui, qui est bien obligé de faire "comme si que" le film était mâââgnifique !

Yves-André Samère 01/04/2017 17:20

On voit mal Daniel Morin tresser des couronnes à n’importe quelle pellicule. Mais toutes les émissions de radio-télé sont forcées de ne faire que des compliments sur les invités. C’est convenu d’avance, sur le mode si-vous-nous-dénigrez-plus-personne-ne-viendra-dans-votre-émission. Catastrophe ! Avec quoi alimenter l’antenne, dans ce cas ? Mais si on les suit un peu sur la longueur, on constate que, dès le lendemain, le meneur de jeu dit pis que pendre de celui qu’il a louangé la veille. Je ne peux croire que les animateurs de chez Nagui ou de chez Bern sont tous en admiration devant Kev Adams ! De toutes les radios, la seule émission qui se risque dans la critique, c’est « Le masque et la plume », parce qu’elle ne reçoit que des journalistes. Encore faut-il se rappeler que, lorsqu’on a tenté de la mettre à la télévision, elle n’a tenu que quelques semaines. Il y avait trop de plaintes de la part des gens de cinéma !