Insulter Fillon, quoi de plus normal ?

Publié le par Yves-André Samère

La polémique du jour, c’est qu’hier soir, sur France 2, Christine Angot, écrivain dont je connais le nom mais dont je n’ai jamais lu la moindre ligne, a traité Fillon de « malhonnête ». Mais comment contester cet adjectif ?

Fillon EST malhonnête, puisqu’il s’est servi dans les caisses de l’État pour améliorer son train de vie déjà très confortable. Il est aussi menteur, puisqu’il a d’abord nié s’être fait offrir des costumes de luxe par un redoutable affairiste qui sévit en Afrique depuis De Gaulle, et qui a confirmé le cadeau. Il est fourbe, puisqu’il insulte le président de la République, prenant prétexte d’un livre d’extrême droite, en lui attribuant ses ennuis actuels, perpétrés, dit-il, par un cabinet noir... qui n’existe pas. Enfin, il n’a aucune parole, puisqu’il avait promis de quitter la compétition pour la présidence si jamais il était inculpé par un juge, et qu’il n’en a rien fait.

Par conséquent, tout Français de bon sens pense comme Christine Angot. C’est à lui qu’on aurait dû appliquer la déchéance de nationalité.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 24/03/2017 09:48

Pour le livre d'extrême droite, les auteurs affirment ne pas avoir transmis des extraits à qui que ce soit. Mais même si Fillon en avait eu connaissance, c'est de toute façon un pétard mouillé, cette histoire.
Au fait, à propos des costumes, il a dit les avoir rendus. Comment restituer des costumes qui sont taillés sur mesure, donc importables pour quelqu'un d'autre ?

Yves-André Samère 24/03/2017 11:18

J’ai pensé à cette histoire de restitution des costumes, et elle est idiote : à qui les rendre ? Au tailleur ? À celui qui les a payés ? Rien ne tient debout. Donc, un mensonge de plus.