Téléphones mobiles dans les écoles

Publié le par Yves-André Samère

Nous avons appris, ce matin par la radio, que Macron allait dévoiler dans la journée son programme électoral. Sans blague, il en a donc un ? Nous avons failli attendre, et nous étions sur des charbons ardents. Quelques détails ont suivi, et l’un d’eux m’a intéressé : le projet d’interdire les téléphones mobiles dans les établissements d’enseignement.

Naturellement, je ne crois pas que, serait-il élu, l’ex-employé de la banque Rothschild appliquerait cette mesure. Je vois d’ici les rues envahies par des millions de protestataires juvéniles (en général, les journalistes disent « impubères », car ils n’ont jamais compris le sens de ce mot), et ce serait plus impressionnant que celles où l’on braille « Un papa, une maman ». Mais peu importe. En tout cas, empêcher l’intrusion des téléphones mobiles dans les écoles, collèges et lycées serait une mesure d’utilité publique, car ces gadgets sont plus nuisibles qu’utiles dans ce milieu. On n’a en effet rien trouvé de mieux pour perturber les cours des malheureux instituteurs et professeurs – qui, eux-mêmes, poussent à la roue, car tous en ont un et s’en servent à outrance.

J’irai encore plus loin : il ne serait pas mauvais, si les finances suivaient, d’installer partout des brouilleurs pour empêcher le fonctionnement de ces nuisances dans les lieux publics, au nombre desquels on devrait ajouter les salles de spectacle, et jusqu’aux églises (qui sont aussi des salles de spectacle). Je suis souvent invité à des avant-premières de films, et, depuis des mois, les projections sont perturbées par des spectateurs imbéciles et probablement drogués, qui allument leurs téléphones pendant la projection du film. Imaginez ceci : vous êtes dans une salle de cinq cents places, et, à tout moment, il y a au moins une demi-douzaines de crétins qui ne peuvent attendre avant de vérifier s’ils ont reçu un message ou un SMS. Évidemment, faut comprendre ces malheureux, il s’agit d’une urgence, on ne peut patienter jusqu’à la fin du film, c’est inhumain. Mais alors, pourquoi ne pas aller plutôt au bistrot, plutôt que de casser les pieds de ceux qui ont payé pour voir UN écran, et pas une demi-douzaine ?

Je songe à ne plus me rendre à ces invitations, car ces faits sont l’argument le plus convaincant en faveur du téléchargement illégal des films. Il m’arrive souvent de télécharger un film avant sa sortie et de le visionner chez moi. La La land, par exemple, je l’ai vu sur mon téléviseur le 19 janvier, alors qu’il n’est sorti en salles que le 25. Je crois même que je vais encore faire ça aujourd’hui ! Et sans attendre que Macron soit élu.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Mathéo Feray 04/03/2017 11:05

Saloperie de portables...Jusqu'à juillet dernier, je n'en avais pas. J'étais abstinent de ce gadget et j'en étais plutôt fier. Tant pis si je passais pour un ringard tiens ! Toujours est-il que je suis parvenu à survivre sans problème. Eh puis un beau jour, sous prétexte que j'allais entrer au lycée, il a fallu qu'on m'en achète un. J'étais persuadé que tout irait bien, que je garderais la raison...et puis patatrac ! V'là que je suis devenu addict sans même m'en rendre compte. Ce machin m'a envouté progressivement. Je ne pouvais plus passer cinq minutes sans le consulter (j'étais conscient qu'il était le dompteur et moi le dompté). Moralité : si vous n'avez pas de portable, restez comme vous êtes. Vous garderez une certaine fraicheur d'âme. Dites m... à la société de consommation ! Pour moi, c'est déjà trop tard, je suis contaminé.

Yves-André Samère 04/03/2017 18:29

Tu me fends le cœur, comme disait César au Bar de la Marine. Doit-on t’euthanasier, cher Mathéo ? J’ai des amis du côté de Palerme, les frères Tatavia – ceux qui ne se séparent jamais de leur batte de base-ball. Pour un prix modique (à débattre), l’affaire sera rondement menée.

(Et je te signale la nouvelle orthographe du mot « m... ». Selon l’Académie française, il s’écrirait MERDE, désormais)

ALLARD 03/03/2017 15:30

mon commentaire n'a rien à voir avec l'article : c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour vous signaler que j'ai reçu ce matin une flopée (mot familier certes, mais je le trouve amusant) de courriels me signalant la parution d'un nouvel article sur votre blog, tous ces articles signalés datant d'août 2012. Cela ne me dérange pas outre mesure, mais comme je ne souhaite pas me désabonner de vos commentaires souvent très judicieux et pleins d'humour, si vous pouviez intervenir auprès d'Overblog ... merci !

Yves-André Samère 03/03/2017 18:30

Pardon pour cet incident ! C’est de ma faute, et j’explique : je suis en train de corriger mes anciens articles, qui comportent souvent des fautes. Or la page d’édition comporte une case à cocher, qui indique (en charabia) « Emailer mes XX abonnés ». Et, par inadvertance, j’ai coché cette case, d’où ce déluge. Seule solution, ne plus cocher cette fichue case à l’avenir. Je précise qu’Overblog ne rend aucun service aux gens qui ne payent pas !

kotec 02/03/2017 15:24

Vous êtes sans cœur . Comment nos chères têtes blondes vont survivre en étant séparés de leur smartphone plus de 10 mn. Plus de sms, plus de notifications FB. Il va falloir qu'ils travaillent, se concentrent et réfléchissent quelques minutes d'affilé . Impossible. Et comment marquer son appartenance sociale sans le précieux objet. On est pas le même gamin ( pardon : adulte en devenir )
avec un Wiko à 50 balles et un Iphone 7 à 800 euros.

Yves-André Samère 02/03/2017 18:32

Que je sois sans cœur, c’est évident. Sinon, je tresserais des couronnes aux Enfoirés. Quant aux adultes pas finis, je milite pour qu’on rétablisse à leur usage l’uniforme obligatoire et les maisons de correction.

DOMINIQUE 02/03/2017 12:44

Interdiction de téléphone mobile au même titre que la cigarette. Vous ne vous rendez pas compte : on ne pourrait pas prendre en photo ce que l'on a commandé au restaurant.

Yves-André Samère 02/03/2017 21:59

Rien ! Je ne possède aucun compte sur Instagram. Quel intérêt ?

Marceau 02/03/2017 21:13

Mais... qu'allez-vous donc pouvoir poster sur Instagram ?

Yves-André Samère 02/03/2017 18:29

Comme je ne vais jamais au restaurant, je ne me rends pas bien compte. De toute façon, photographier de la nourriture, j’en vois mal l’utilité.