Clavier contre Polanski

Publié le par Yves-André Samère

On sait que les critiques de cinéma sont de petites fleurs délicates, dotées d’un sens moral très élevé. On sait aussi qu’à quelques exceptions près, ils se sentent généralement une âme de gauche, sauf Éric Neuhoff, qui sévit dans le journal possédé par Serge Dassault.

Mais tout de même ! Juger un film (ou un acteur, ou un réalisateur) en fonction de ses sympathies politiques, c’est du délire, surtout quand ce jugement est à géométrie variable. Vous ne voyez pas ce que je veux dire ? Très bien, prenons un exemple, et comparons Roman Polanski et Christian Clavier. Vous vous doutez bien que le second ne jouera jamais dans un film du premier, mais la question n’est pas là.

Clavier est détesté par TOUS les critiques de gauche. Parce qu’il serait un mauvais comédien ? Allons donc ! Il n’y aurait donc pas de mauvais comédien chez les acteurs de gauche ? Cherchez un peu, vous avez cinq minutes. Clavier n’est pas si mauvais que ça, et ses propos tenus en privé montrent que c’est le contraire d’un salaud – au sens sartrien du terme. La véritable raison est qu’il fait partie des amis de Sarkozy, ce qui est im-par-don-nable, convenez. Alors que Pierre Arditi, qui n’est pas meilleur acteur et court après le fric comme tous ses congénères (voir ses publicités pour la MAAF), est socialiste, DONC tout le monde l’adule. Clavier, lui, est censé de droite, ce qui en fait ipso facto une tête de Turc toute désignée. Il n’a jamais commis aucune saloperie recensée, mais dès que Mélenchon aura gagné l’élection présidentielle, Clavier aura sa tête au bout d’une pique, c’est promis.

À l’opposé, Polanski est mis sur un piédestal par l’ensemble des critiques, des acteurs, des producteurs, des metteurs en scène, bref, par TOUS les gens de cinéma. Et le fait qu’il a violé (par derrière) une fille de treize ans, après l’avoir enivrée et droguée, ne semble gêner personne dans cet univers pas si impitoyable.

Je ne vois qu’une explication : une épidémie d’Alzheimer a frappé la profession, qui aura visiblement oublié ce minuscule détail.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 16/04/2017 10:59

Clavier n'a pas que le défaut d'être l'ami de Sarkozy , il est aussi l'ami de Hollande ; ils on fait Sciences-
Po ensemble !

Yves-André Samère 16/04/2017 11:38

Il a beaucoup d’amis, cet homme. Quel veinard !