L’arnaque du Cours Florent

Publié le par Yves-André Samère

La semaine dernière, le magazine de télévision « Télé-Câble Sat » a fait sa couverture avec un montage photographique réunissant, de gauche à droite, Laurent Lafitte, Sandrine Kiberlain et Francis Huster, sous le titre Cours Florent - L’école des stars. Article très laudateur en pages 8 et 9, rédigé par une certaine Danièle Parra.

Belle publicité pour une arnaque de première grandeur ! Le chapeau de l’article dit en effet : « Depuis cinquante ans, le cours Florent a accueilli environ 20 000 élèves parmi lesquels de grands noms du théâtre et du cinéma » (on reste très discret sur le nombre de ceux qui réussissent dans le métier, environ un sur mille), et annonce un téléfilm de Frédéric Andréi, diffusé sur Ciné+ Club, filiale de Canal Plus, intitulé François Florent, une journée particulière, qualifiant son cours de « lieu mythique ».

Très juste, cet adjectif, car le cours Florent tient en effet du mythe ! Conçu et toujours piloté par un ancien du célébrissime Cours Simon, d’où sont sortis un tas de grands acteurs, créé par René Simon en 1925, et qui n’a plus du tout le vent en poupe, mais existe toujours et très obscurément, car le Cours Florent lui a porté le coup fatal en janvier 1967, celui-ci possède un patron qui donnerait des leçons à Fillon en ce qui concerne l’art d’arrondir ses fins de mois avec l’argent des autres.

Au passage, maître-mot du maître du lieu : il faut maîtriser l’anglais, car « L’acting [sic] en anglais est une chose indispensable » (pauvre Jean Gabin, qui a raté sa carrière à Hollywood parce qu’il ne parlait pas l’anglais !). Ratissant large puisqu’il a ouvert des succursales à Paris (trois sites dans le dix-neuvième arrondissement, avec dix-huit salles de cours et quatre plateaux de travail), Montpellier, Bordeaux et Bruxelles, vendu une première fois au réseau Stadialis, racheté ensuite par le groupe états-unien Galileo Global Education [re-sic], ce haut-lieu du dressage aux modes médiatiques reste en revanche assez discret sur les tarifs qu’on y pratique. Les voici donc, pour la saison 2016-2017 :

- première année : 410 euros par mois

- deuxième année : 405 euros par mois

- troisième année : 400 euros par mois

- frais d’inscription annuels : 350 euros

- « pass » d’enseignements spécialisés : 140 euros par an

Ces tarifs sont valables uniquement pour la présente année scolaire, et sont susceptibles d’évolution pour les années suivantes.

Parents dont les enfants rêvent de devenir vedettes et de recevoir un Oscar à Hollywood (j’en ai connu un, qui a suivi les cours plusieurs années et n’a jamais réussi dans la profession), envoyez-les plutôt au théâtre, ou présentez-les au concours du Conservatoire s’ils sont un peu doués. Vous y gagnerez, et lui aussi !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :