Piégés !

Publié le par Yves-André Samère

Aujourd’hui, je suis allé au Louvre, et, me trouvant dans un ascenseur presque bondé, j’ai été questionné par un groupe de touristes, qui voulaient savoir comment on sortait du musée.

Je comprends ces malheureux. Au dessus de la porte du Louvre, on devrait graver cette devise : « Vous qui entrez ici, perdez toute espérance ». Sous-entendu : d’en sortir. La chose est si compliquée qu’on raconte que, depuis un quart de siècle, plusieurs dizaines de touristes naïfs, qui se sont fourvoyés dans ce piège, errent sans pouvoir en sortir. Encore, s’ils avaient eu la chance de croiser Belphégor, ce fantôme aurait pu les aider, mais, dégoûté, il est allé se réfugier au Musée d’Orsay depuis l’époque où Mitterrand a décidé de se mêler de la topographie du lieu. De temps en temps, les guides du bâtiment leur jettent quelques miettes de leur propre casse-croûte, car eux-mêmes n’ont jamais été capables de trouver la sortie.

Provinciaux, évitez le Louvre ! Allez plutôt aux Galeries Lafayette ou au Pompidolium, quand il ne sera plus en grève.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :