Un autre orgue, mais plus gros

Publié le par Yves-André Samère

À l’intention de mes commentateurs qui ont apprécié l’article sur l’orgue de l’église Saint-Eustache, voici deux vidéos qui traitent de l’orgue le plus imposant du monde, celui d’Atlantic City, aux États-Unis.

La première, rapidement présentée par de courts textes en anglais, est une succession de photos en noir et blanc détaillant la construction de cet instrument. Si vous aviez l’intention d’acheter un orgue pour le placer dans la chambre de votre fils qui apprend le piano, perdez toute espérance en regardant l’image au temps 2:55. Oui, ce sont bien des tuyaux d’orgue, et celui dont je vous parle en a plus de trente-trois mille, quoique pas tous aussi gigantesques !

La seconde commence très bizarrement, mais ne vous découragez pas, vous ne vous êtes pas trompé de page. Vous verrez d’abord un dessin animé incompréhensible, avant de comprendre que ce petit bonhomme transportant et entassant des objets mystérieux sur l’air de la Fugue en ré mineur de Bach – celle que j’avais réclamée avant-hier à Thomas Ospital – est en train de construire l’orgue dont il va être question. Puis le documentaire démarre, d’ailleurs sur le mode humoristique, mais très documenté. Là, c’est en français, et stupéfiant. Notamment, cet orgue, les spectateurs de la salle de concert, le Boardwalk Hall Auditorium d’Atlantic City, ne le voient pas, car il n’a aucune partie visible, tout est dissimulé dans plusieurs pièces autour de la salle de spectacle. Nul dans le public ne peut donc voir ses sept claviers (deux de sept octaves comme un piano, un de six octaves, et quatre de cinq octaves, et le commentateur s’est trompé en ajoutant chaque fois une octave, ce qui surprend un peu), ni son pédalier de deux octaves et une quinte. Pour les autres caractéristiques, écoutez ledit commentateur, c’est très précis et clair.

Le texte de récapitulation à la fin est sur la Toccata en ré mineur du même Bach. Ce qui ne gâte rien, car, comme a dit je ne sais plus qui, « Qui dit orgue dit Bach » (à moins que ce soit l’inverse).

Cette notule devrait compléter la série que j’avais commencée il y a un an ou deux sur les instruments de musique. J’avais un peu laissé tomber, car elle n’a semblé intéresser personne.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Denis 19/05/2017 09:27

"J’avais un peu laissé tomber, car elle n’a semblé intéresser personne."

Si, mais comment faire un commentaire pertinent sur un sujet qu'on ne connaît pas, et qui ne prête pas à la controverse ?

Mais peut-être que vous vous basez sur les statistiques de fréquentation de ces pages plus que sur le nombre de commentaires... Pour ma part, je lis TOUT et dans l'ordre ! Mais avec retard parfois (souvent)...

Yves-André Samère 22/05/2017 16:40

Je ne me base absolument pas sur les statitisques et le nombre de commentaires, car je ne fais pas du « putaclic ». J’écris sur les sujets qui m’intéressent, dont l’orgue. Si d’autres ne s’y intéressent pas, c’est leur affaire, pas la mienne.