Un recyclage de François Morel

Publié le par Yves-André Samère

Un peu décevante, la chronique de François Morel ce matin sur France Inter. Je me doute bien que certains vont crier au génie, mais c’est parce qu’ils ont oublié – ou parce qu’ils ne connaissaient pas – une chronique quasiment identique qu’il avait donnée le jeudi 2 mai 2002 au Fou du Roi, alors que l’invité était le scientifique Pierre-Gilles de Gennes. C’était l’époque de l’élection présidentielle, où, Jospin ayant été éliminé au premier tour, Chirac affrontait Le Pen. Il était alors interdit de prononcer sur les antennes les noms des candidats, mais Morel avait tourné la difficulté en jouant sur les assonances : Le Pen / de Gennes, et Chirac / Charpak – ce dernier, aujourd’hui décédé, étant aussi un scientifique. Le slogan de Morel était alors « Contre de Gennes, votez Charpak ». Le public, qui avait tout de suite pigé l’astuce, se tordait.

Je dois dire que, dès les premiers mots prononcés ce matin, j’ai reconnu le sketch, farci de jeux de mots similaires (comme en 2002, la République devenait « la crêpe cubique », et « l’heure est grave » devenait « le rhingrave »). Ce sketch n’existe nulle part sur Internet, mais j’en ai l’enregistrement, je vais m’employer à l’y envoyer, et vous pourrez l’écouter.

Un détail : l’élection d’après-demain se prête moins bien aux calembours, puisque le nom de Macron est devenu « le caleçon », et Le Pen, « le ben », diminutif de bénard, nom argotique du pantalon. Évidemment, c’est tiré par les cheveux, et on y perd un peu. Mais faites-vous votre opinion en écoutant ICI cette réédition de ce matin.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 05/05/2017 17:00

Il rejoue le débat de 1988 , il est chirac avec Weber, mitterrand , au théâtre . Il a pas trop le temps ,peut-être , alors il recycle !

Yves-André Samère 05/05/2017 18:33

Je sais qu’il joue cette pièce en ce moment. Mais enfin, on est habitués à ce qu’il se renouvelle.