« En même temps » expulse « Voilà ! »

Publié le par Yves-André Samère

Allons-nous être débarrassés de l’envahissant « Voilà ! » ? Cela fait une bonne dizaine d’années que cette préposition (mais la plupart des dictionnaires se dégonflent et ne le définissent pas grammaticalement, ils se contentent de le désigner comme un « terme »), que cette préposition, disais-je, sert de signe de ponctuation, permettant de mettre fin à une phrase dans laquelle on s’est embarqué sans savoir comment on allait la terminer. À mon avis, il eût mieux valu ne pas la commencer. Bref, tous ceux qui n’ont rien à dire et tiennent à le faire savoir l’utilisent comme béquille.

Eh bien, grâce à Macron, voilà est en passe de céder le terrain, car tous les bavards qui jactent à longueur de journée dans les radio-télés n’ont plus qu’une expression à la bouche, « En même temps ». Je vous défie d’y échapper. Alors, je me lance à moi-même un défi : je viens d’écrire ces trois mots une fois et une seule, et je suis prêt à faire le serment que vous ne le lirez plus jamais ici.

On parie ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Danièle 28/06/2017 18:44

On parie!

Yves-André Samère 29/06/2017 08:44

De toute façon, je gagne toujours. C’est l’avantage de parier avec soi-même.

Maxwell 28/06/2017 18:31

Une variante : "Du coup, voilà !"

Yves-André Samère 29/06/2017 08:45

En même temps, c’est vrai !

cacciarella 28/06/2017 16:26

« En même temps » , François de Rugy et Patrick Cohen s'en sont pris plein le groin ; habillés pour l'hiver et ce, par la grâce de la très remontée Nicole Ferroni ,et je l'approuve . Voilà !

Yves-André Samère 29/06/2017 08:46

Je l’aime bien, Nicole, elle est plus qu’une humoriste.