En un mot, vraiment ?

Publié le par Yves-André Samère

Entre mille autres manies qui m’horripilent chez les journalistes français de radio-télé, c’est ce tic consistant à prier leurs invités de définir « en un mot » la personnalité de telle ou telle vedette de la politique ou de la scène. Écoutez Yann Barthès, pour ne citer que lui, il utilise ce truc chaque jour. En un mot, vraiment ? Il m’en vient bien un à l’esprit, mais passons.

C’est absurde, car cela relève du procédé journalistique, au-delà du ridicule. Oui, je sais, tout le monde est pressé. Mais c’est un peu comme si vous aviez demandé à Shakespeare de résumer Hamlet en 140 caractères, ou à Beethoven, de condenser sa Neuvième Symphonie en une seule mesure. Et je comprends assez mal que personne, à ce jour, n’ait envoyé un de ces cuistres sur les roses en le qualifiant de « crétin des Alpes ». Pourquoi est-on aussi tolérant avec les gens de médias ? Ils sont à ce point supérieurs au reste de l’humanité ? N’y a-t-il que Mélenchon pour les traiter de ce qu’ils sont ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 27/06/2017 14:48

Y a un mot qui est utilisé d'une drôle de façon :"juste" ; c'est juste génial, ce film est juste le meilleur film de l'année ,etc.. Qui a trouvé cet usage bizarre ? Pour moi c'est juste nul !

Yves-André Samère 27/06/2017 16:48

Un de mes lecteurs a déjà placé cet adjectif dans son collimateur. À JUSTE titre !

Flo 26/06/2017 21:08

"Au final" "on ne va pas se mentir" (expression assez récente mais complétement dénuée de sens : à qui ment-on? A soi même, aux autres, et pourquoi vouloir se mentir si on veut justement prouver qu'on dit la vérité?) "en un mot" les temps journalistiques sont brefs. Pas le temps de "patins couffins" comme l'expression consacrée dans les années 2000, dont personne ne connaissait le sens, aujourd'hui de nouveau tombée en désuétude.... Des "tics de langage" (!!!!) comme diraient les journalistes de France Inter... A part ça, j'aime bien Menton et je ne déteste pas mon menton. Mais c'est une autre affaire qui devrait ne vous intéresser guère. Bien cordialement.

Yves-André Samère 27/06/2017 08:30

Ces tics de langage naissent, perdurent, puis, un jour, et sans qu'on sache pourquoi, ils disparaissent, sans doute parce que le public s’en est mystérieusement fatigué. Le dernier en date, partout répandu par les courtisans de Macron, est « en même temps », et je compte écrire un petit quelque chose là-dessus.

C’est comme une épidémie : ils ne meurent pas tous, mais tous sont frappés.

Cyril 26/06/2017 18:32

Signe des temps. Il faut aller vite, ne pas prendre son temps, réfléchir...
De manière générale les interviews de Yann Barthès sont de plus en plus mièvres (en particulier depuis son arrivée à TMC). Ajoutez à cela un nombre incalculable de « Euuuuuh... » et vous avez la recette d'une interview ratée.

Yves-André Samère 26/06/2017 20:10

Il ne les rate pas toutes, mais cela dépend beaucoup de l’invité. Et puis, c’est un petit journaliste, qui ne manie pas très bien sa langue maternelle. Jamais il ne présentera un journal télévisé dans une grande chaîne.