Bee Gees et massage cardiaque

Publié le par Yves-André Samère

Le mois dernier, France 2 avait programmé une émission médicale, présentée par le pittoresque Michel Cymes, docteur en médecine et homme de télévision – à ce point occupé qu’il n’a pas de cabinet privé et ne reçoit quelques malades qu’à l’hôpital Pompidou, et pas souvent. Mais il écrit aussi des livres, et j’ai lu son dernier opus, Votre cerveau, dont je reparlerai peut-être.

Cette émission traitait des gestes de secours rapides, permettant à des amateurs de sauver des vies, et Cymes avait lancé le sommaire en posant aux téléspectateurs une question apparemment bizarre : quel rapport existe-t-il entre le massage cardiaque et... les Bee Gees ? Or, curieusement, je connaissais déjà la réponse !

Vous savez sans doute que les Bee Gees était un groupe de trois chanteurs britanniques à la voix de fausset, qui a été follement populaire naguère. Ils étaient trois frères, de la famille Gibb, mais leur carrière est bel et bien terminée puisque deux d’entre eux sont morts. L’apogée de leur popularité a été atteinte avec le film Saturday night fever (en français, La fièvre du samedi soir, de John Badham) qui a aussi lancé John Travolta au printemps 1978. Et ce film comportait une chanson, Staying alive, qui fournit la réponse à la question de Cymes.

En effet, lorsqu’une personne fait une crise cardiaque et que son cœur, perdant les pédales, s’arrête, il est parfois possible de le relancer en pratiquant un massage cardiaque : le patient étant allongé, le sauveteur, agenouillé à ses côtés, doit presser très fortement sur sa poitrine, sur un rythme assez rapide, cent fois par minute, et sans jamais s’arrêter avant que le cœur reparte. Or on a rarement un métronome sur soi. Mais il existe un truc, fourni par la chanson mentionnée plus haut : elle est justement chantée sur le rythme de cent temps par minutes ! Il suffit par conséquent de penser à Staying alive, ou de la fredonner si nécessaire, pour se régler sur ce rythme.

Comment se fait-il que je connaissais la réponse, alors que je n’ai jamais suivi de formation de secouriste ? Parce que, il y a un an ou deux, j’avais vu sur YouTube une vidéo d’un jeune médecin, dont je ne connais que le prénom, François, et qui expliquait tout cela. Si la chose médicale vous intéresse, je vous engage à suivre ces cours, dans sa série Primum non nocere, qui sont passionnants. Celui dont je parle cette fois est ICI.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 08/07/2017 08:02

Vu ce geste aussi dans la série avec Michèle Bernier "la stagiaire". Elle faisait ce massage cardiaque en chantant "staying alive".

Yves-André Samère 08/07/2017 11:19

N’a-t-elle pas séduit Bruno Gaccio ?

DOMINIQUE 08/07/2017 09:04

Vous n'avez pas perdu grand chose, cette série est assez banale. Mais j'ai toujours du plaisir à voir Michèle Bernier.

Yves-André Samère 08/07/2017 08:30

Pas vu cette série. Mais je crois que le rôle de cette chanson est assez connu dans le milieu médical.