Hôpital en folie

Publié le par Yves-André Samère

Il serait bon que quelque spécialiste songe à soigner... le secrétariat de l’hôpital Cochin, à Paris. Ainsi, un médecin en hématologie (c’est une femme) qui me suit depuis environ un an a écrit TROIS compte-rendus des examens successifs qu’elle m’avait prescrits, et les a envoyés à mon médecin traitant. Ces trois missives ont été rédigées entre septembre et décembre 2016. Or mon médecin traitant les a reçus en janvier et au début de ce mois !

Ce matin, j’ai aussi reçu par la poste une lettre du service de radiologie, contenant une convocation pour une IRM hépatique, à faire... le 18 septembre. Cette fois, c’est donc l’inverse, on m’écrit deux mois à l’avance, et l’enveloppe contenant cette convocation portait la mention URGENT tamponnée en rouge sur les deux faces. Je suggère de mettre ces deux services en relation, afin que l’avance de l’un puisse compenser le retard de l’autre.

Enfin, toujours ce matin, on m’a téléphoné en mon absence. J’ai rappelé le numéro à mon retour, et suis tombé sur l’hôpital Cochin (vous vous y attendiez, non ?), où un monsieur très aimable n’a pas su me dire pour quelle raison on m’avait appelé. J’ouvre les paris, si vous avez une explication à me suggérer.

Maison de fous...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Danièle 19/07/2017 13:17

Je pense que vous serez convoqué pour vous rendre au bureau 207a où on vous commandera d'attendre avant d'être reçu par le bureau 409bis qui vous donnera le rendez-vous pour le bureau 407 et quand vous aurez fait remarquer que la secrétaire en est absente vous retournerez au 207a...Qui vous apprendra qu'on n'avait rien à vous dire ...Mais que vous n'aviez pas tout votre dossier avec vous. Et que là c'est vous qui cherchez aussi hein !
Enfin, je pense....

Yves-André Samère 19/07/2017 15:21

Ce ne sera pas la première fois qu’on me dira d’attendre dans cet hôpital. En général, quand je me pointe à un guichet (le seul ouvert sur les six), la guichetière se trouve quelque chose d’urgent à faire ailleurs. C’est la Poste qui leur a enseigné le truc.