Ping, puis pong

Publié le par Yves-André Samère

Aujourd’hui, grand nettoyage par le vide. D’abord, l’ordinateur sur lequel je composais ces textes est tombé en panne hier après-midi  : il ne s’allumait plus. Je l’ai emporté au service après-vente de la FNAC Forum, où un employé obligeant s’est occupé de moi et a compris que la carte-mère était morte. Il a supposé que le disque dur était récupérable, mais, après enquête auprès d’un technicien de la maison, il s’est avéré que le disque dur était lui aussi hors service, et que récupérer mes données me coûterait une fortune (classique). J’ai renoncé et abandonné la bécane au service après-vente, qui le mettra au rebut, après avoir récupéré ce qui peut être sauvé, comme les barrettes de mémoire. J’écris donc sur une autre machine, et vous ne verrez pas la différence. Ce n’est pas la première fois qu’un ordinateur portable chez moi rend l’âme. En fait, ces engins-là ont une durée de vie qui dépasse rarement les deux ans. Là, j’ai pu tenir trois ans, donc un grand feu d’artifice sera donné demain soir devant la Tour Eiffel afin de fêter ça.

Et puis, j’ai coupé les ponts avec quelqu’un, qui s’est révélé en même temps, comme disent les macroniens, agressif et grossier – tout ce que j’aime. Ce n’est pas la première fois que je reprends mes distances. On ne verra plus sa signature dans les commentaires.

Finalement, ces deux faits s’équilibrent assez bien.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 13/07/2017 19:12

On fait des progrès, je le suppose, en matière informatique, mais personne ne s'intéresse à la fragilité de ces produits.
Par contre, je vois que Madame la Maire de Paris est plus proche de vous que vous ne le laissez paraître : un feu d'artifice rien que pour vous !

Yves-André Samère 13/07/2017 23:18

Oui, je suis un argument de poids quand on veut être populaire.