Alan Turing

Publié le par Yves-André Samère

Il y a deux ans et demi est sorti en France The imitation game, bon film britannique sur Alan Turing, que jouait Benedict Cumberbatch (l’interprète de Sherlock Holmes dans Sherlock). Je connaissais Turing depuis des années, et notamment pour avoir lu le livre de Simon Singh Histoire des codes secrets – De l’Égypte des pharaons à l’ordinateur quantique. Singh est docteur en physique nucléaire, et son livre est passionnant, notamment par tout ce qu’il raconte sur Enigma, la machine à chiffrer les messages des nazis, sur laquelle Turing a travaillé, faisant ainsi gagner deux ans aux alliés dans leur guerre contre les sbires du regretté Adolf.

Alan Mathison Turing, né en 1912, était un mathématicien aussi génial qu’original – il est vrai que ces deux qualités vont souvent de pair. C’est lui qui a imaginé ce que serait plus tard l’ordinateur, il participa à la construction du premier de ces appareils, et conçut pour lui le premier langage de programmation. Malheureusement, il avait le malheur d’être homosexuel, et, après la guerre, en dépit des services qu’il avait rendu à son pays, il fut condamné par la justice britannique à la castration chimique. Chère justice, avoir envoyé Oscar Wilde en prison ne lui avait pas suffi... Et lorsque la reine Elisabeth l’a réhabilité, elle a dit qu’on lui PARDONNAIT ! Sic.

Turing se suicida en 1954. Même son suicide fut original : il mangea une pomme qui avait macéré dans du cyanure de potassium !

(Article garanti sans Wikipédia)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
il aurait pu venir en France ; à cette époque il n' y avait pas encore Hanouna ... Qui fait cette semaine la une de Paris-Match .
Répondre
Y
Cher « Paris-Match », toujours à la pointe du meilleur goût.
D
Curieusement, je connais Enigma et son histoire depuis des années (une bonne dizaine). En effet, mon patron cherchait un nom pour un nouveau produit de cryptage de données informatiques qu'il devait commercialiser. J'ai farfouillé un peu partout et découvert l'histoire d'Enigma, j'ai suggéré ce nom à mon chef, qui l'a adopté.
Répondre
Y
Le film dont j’ai parlé, « The imitation game », parle surtout de ça, et du centre situé à Blechtley Park, où les Anglais travaillaient au décryptage.
M
Il fut beaucoup dit sur ce suicide " original " qu'il aurait inspiré le logo d'Apple : la fameuse pomme croquée. Il s'avère cependant que cette hypothèse a été balayée par Apple. Hmmm...Ça m'intrigue quand même un peu cette histoire.
Répondre
Y
J’ai lu l’article, et je crois avoir aussi écrit quelque chose sur « byte » et « bit » (pas sur le verbe « to bite »). Quant au motif qui a présidé au choix du nom Apple, j’en ai parlé ici : http://y-a-s.over-blog.fr/2015/02/pourquoi-apple-s-appelle-ainsi.html. Mais, finalement, il n’existe aucune preuve de quoi que ce soit, ce qui permet de faire de beaux articles de journaux !
M
En effet, il s'agit d'une légende, que S. Jobs a cependant laissé courir en se gardant de la dissiper, comme le relate cet article (en anglais) :
http://edition.cnn.com/2011/10/06/opinion/apple-logo/
Pour résumer, la pomme croquée ne l'est que pour des raisons d'échelle : sans cela, elle ressemblerait à une cerise lorsqu'elle est réduite. Grâce à la bouchée manquante, il n'y a pas de confusion possible.
L'article souligne une autre coïncidence amusante : celle entre le terme informatique de "byte", et le mot "bite" (morsure/bouchée).
Y
On a aussi raconté que Turing s’était inspiré de Blanche-Neige ! Pourquoi pas d’Ève et de son serpent qui parle ?