Oh, merci, merci !

Publié le par Yves-André Samère

Dans les radio-télés, animateurs et invités passent leur temps à se remercier mutuellement. Surtout à la fin des émissions, quand il est temps pour les premiers de se débarrasser des seconds, mais poliment (souvent, ils ajoutent « À bientôt », alors que l’invité, s’il n’est pas connu, ne sera certainement jamais plus convié à venir s’épancher devant un micro).

Hier, sur la seule radio que je consens à écouter, l’animatrice a égrené une demi-douzaine de mercis avant de mettre fin à sa tranche horaire, et on avait l’impression qu’elle s’était liée à son micro et ne pouvait plus se résoudre à le quitter. Mais, au chapitre des remerciements, il y a encore plus absurde, c’est lorsque la puissance invitante remercie l’invité d’avoir accepté l’invitation. Or c’est absurde. Repassons le film au ralenti : vous invitez quelqu’un à venir bavasser en votre compagnie. Le quelqu’un accepte. Et c’est vous qui le remerciez d’avoir été invité ! C’est le monde à l’envers, non ?

Si, ce qu’à Dieu ne plaise, j’étais un jour invité quelque part et qu’on me remerciait de l’avoir été, je pense que je prendrais mon ton le plus sarcastique pour rétorquer à peu près ceci : « Merci de me remercier, mais je n’y suis pour rien, l’invitation ne venait pas de moi, mais de vous ou de votre producteur. Faites donc suivre ! ».

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Gilles 20/08/2017 13:27

Autre formule assez courante : « Revenez quand vous voulez », bien sûr ce doit être si facile de s'introduire dans un studio de radio.

Yves-André Samère 20/08/2017 18:15

Celle-là, je l’avais notée, car Isabelle Giordano l’employait tous les jours et avec tous ses invités.