Radio-niaiseries

Publié le par Yves-André Samère

Les responsables de France Inter se sont certainement fait une entorse au cerveau, pour concocter le journal de sept heures du soir, aujourd’hui. Et les grands titres de ce journal mettaient en lumière un match de football, auquel la vedette du siècle, ce joueur brésilien que l’équipe parisienne s’est offert à prix d’or, a assisté. Figurez-vous que le héros s’est très justement fait acclamer par le public. Il a certainement bien joué, vous dites-vous, on n’est pas acclamé sans raison. Eh bien, pas du tout, il n’a pas joué, ses futurs coéquipiers ont fait tout le travail pour battre l’équipe adverse. Lui, le grand homme, s’est seulement offert aux acclamations, et on nous dit même qu’il a lancé des ballons au public. Admirable. En somme, ce que le public a ovationné, c’est uniquement son salaire.

Et puis, il y a cette autre nouvelle d’importance mondiale : un panda, qui nous a été prêté pour seulement dix ans par la Chine, est né cette nuit dans un zoo français, le zoo de Beauval, à Saint-Aignan-sur-Cher. Certes, son frère jumeau est mort aussitôt, mais on ne va pas le pleurer, il n’avait qu’à être plus robuste que son frère survivant. En récompense d’avoir survécu, l’animal a obtenu cet honneur très rare : la prétendue « première dame » du pays, Brigitte Macron, a « accepté », avec joie nous apprend-on, d’être sa co-marraine, en association avec la femme du président chinois. Vous voyez bien que les premières dames servent à quelque chose ! Macron, qui projetait de définir le statut de sa femme, n’a plus à se soucier de rien, Brigitte sera la marraine de tous les pandas qui naîtront dans l’avenir.

Ah, si Yvonne De Gaulle avait eu cette chance !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :