Autant en emporte l’étroitesse d’esprit

Publié le par Yves-André Samère

À Memphis (Tennessee), un cinéma, l’Orpheum Theater, organisait depuis plus de trente ans un festival annuel de films classiques, et il programmait presque chaque fois Autant en emporte le vent. Or il a annoncé qu’en 2018, il s’abstiendrait. Motif : une partie de la population estimait « insultant de donner une vision romantique du Sud et de l’esclavage » dans une ville où Martin Luther King a été assassiné.

Je n’ai pas d’avis personnel, j’ai vu ce film une demi-douzaine de fois, j’ai lu deux fois le livre, et remarqué que la version filmée n’utilisait pas l’épisode où les personnages blancs supposés sympathiques, comme Ashley Wilkes et Rhett Butler, lancent une expédition punitive contre des Noirs ayant commis une agression. Il n’empêche que censurer a posteriori un classique du cinéma, c’est un peu balourd, et j’attends avec impatience qu’on interdise L’avare, de Molière, sous prétexte que Cléante, qui avait voulu emprunter de l’argent (à son père, mais il ignorait ce détail), s’écrie « Comment diable ! quel Juif ! quel Arabe est-ce là ? » parce que le prêteur anonyme exigeait un intérêt de 25 %.

Et puis, faut-il rappeler que Hattie McDaniel, l’interprète du rôle de Mammie, la nourrice de Scarlett O’Hara, a été récompensée par un Oscar – le premier décerné à une actrice noire ? Les gens de cinéma ne sont pas aussi racistes qu’on le croit. Ne fourrons pas de la politique partout.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 07/09/2017 19:37

Mais c'est normal que ce film soit "raciste" : il retranscrit une époque, le livre aussi l'est. Ils se bagarrent aussi à propos d'une statue d'un général Sudiste : faut la déboulonner, beurk, il était pro-esclavage. Ben oui, c'était l'époque de l'esclavage, non ? Faut-il donc gommer toutes les étapes d'une civilisation ? Ne vivre qu'au présent ? Bref, c'est du politiquement correct insupportable.

Yves-André Samère 08/09/2017 08:41

George Washinton avait des esclaves. Il a demandé qu’ils soient libérés après sa mort. Autrement dit, il entendait les garder tant qu’il vivrait !

kotec 07/09/2017 14:19

Mes yeux saignent devant tant d'horreur ! Vous avez écrit "une actrice noire" ! Il faut utiliser le terme "de couleur" ou "issue de la diversité" . Je vous dénonce illico au mrap .

Yves-André Samère 08/09/2017 08:39

Je n’ai jamais utilisé ce terme politiquement correct.

DOMINIQUE 07/09/2017 19:31

Et aussi "afro-américaine", c'est le dernier truc.

Yves-André Samère 07/09/2017 15:57

Pitié, pas le MRAP. Ce terme contient RAP, qui déjà fait peur .