En quel mode êtes-vous ?

Publié le par Yves-André Samère

Sur ces pages, je vise très souvent l’ahurissant charabia branchouille que nous imposent les médias, où ne sévissent guère que des incultes, du haut en bas de l’échelle sociale. Or jamais encore je n’ai pris pour cible ce tic agaçant consistant à dire qu’on est « en mode » de ceci ou de cela. Remédions à cette carence.

En vrac, vous pouvez être en mode écoute envers vos enfants (si vous avez le malheur d’en avoir et de les écouter), enfants qui, de leur côté, sont forcément en mode réaction voire en mode révolte ; après un accident, si vous êtes chanceux, vous vous trouverez en mode survie ; si vous avez cette chance d’avoir ENCORE un travail, vous êtes évidemment en mode travail – veuillez m’excuser si j’emploie un terme aussi désuet que travail, attendu qu’aujourd’hui, on ne travaille plus, on BOSSE – ; les syndicats sont perpétuellement en mode négociation avec le gouvernement. Et moi-même, qui ne prends rien au sérieux, je suis de façon permanente en mode raillerie ou en mode oxymore, selon les heures.

La prochaine fois, dans mon collimateur, je verrais bien le mot logiciel, c’est tentant, puisque les politiques invitent constamment leurs adversaires à changer de logiciel (pour prendre un antivirus  ?).

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Kalou 10/09/2017 18:36

Je viens de découvrir votre blog. Il est très intéressant pour ne pas dire en mode humour-raillerie.

Yves-André Samère 10/09/2017 22:42

Mais si, on peut le dire ! Comme écrit dans mon article, je ne prends pas grand-chose au sérieux.