Les caprices de ces dames

Publié le par Yves-André Samère

Un ou deux détails sur Sarkozy et son ex-femme Cecilia. Juste avant son élection de 2007 à la présidence de la République, elle l’avait prévenu : « Dès que tu seras élu, je me tire ». Et surtout, prenant les devants, elle l’avait viré du domicile conjugal, tout comme l’a fait Ségolène Royal avec Hollande, à la même date ! Si bien que Sarkozy avait dû se faire héberger chez un ami. Remarquable, cette concordance de comportement chez les compagnes officielles. Remarquez que les deux hommes ont su prendre leur revanche : Sarkozy, en se remariant avec Carla Bruni, et Hollande, en virant Valérie Trierweiler avec une rare muflerie.

Cecilia, on le sait, n’avait assisté à aucun meeting électoral de son mari, et n’était pas allée voter au second tour de l’élection, ce que tout le monde avait remarqué. Elle avait aussi refusé d’aller fêter l’élection en Corse, préférant le yacht de Bolloré ; de passer ses vacances aux États-Unis ; et de se rendre au déjeuner où George Bush les avait invités (rions : elle avait « une angine », a-t-on prétexté).

Bref, divorce en novembre de cette année, et remariage avec Carlita quatre mois plus tard. Elle, du moins, faisait moins de bruit !

Publié dans Curiosités, Mœurs, Histoire

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 03/09/2017 11:17

Ce qui est triste, dans les deux cas, Cecilia ou Trierweiler, c'est que ces deux dames n'ont pas eu la dignité de la fermer, d'agir comme si de rien n'était (aller voter, aller en Corse, aller voir Bush, ignorer les turpitudes), et régler ses comptes dans l'intimité. Non sur la place publique avec un comportement de gamines. Cela dessert bien sûr leur compagnon, et ne les honore certainement pas.
Dit plus crûment, ces agissements sont vulgaires. Il y a des moyens bien plus raffinés d'emmerder l'ex.

Yves-André Samère 03/09/2017 12:18

Tout à fait d’accord. Du reste, on a toujours de trop parler.