Adieu à la reine des vérandas !

Publié le par Yves-André Samère

Vous en avez un peu marre d’entendre sur France Inter cette publicité assez niaise (mais c’est du second degré, on connaît le goût de l’intéressé pour s’autoridiculiser volontairement) quand Stéphane Bern s’extasie sur « Akéna, la reine des vérandas » ?

Eh bien, rassurez-vous, avant peu, vous ne l’entendrez plus ! Bern, en effet, prend très au sérieux sa nouvelle fonction, que lui a confiée son copain Macron, veiller sur la préservation du patrimoine français. Comme il s’agit d’un poste officiel, il a estimé ne plus pouvoir faire de la pub pour une marchandise relevant du privé. Par conséquent, il va abandonner ce travail, qui n’avait d’ailleurs rien d’épuisant (je le soupçonne d’avoir écrit le texte de ce petit sketch).

Espérons qu’on le retrouvera sur le site de l’INA !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

T
En ce qui me concerne, cette publicité m'a prodigieusement agacé dès la première fois que je l'ai entendue. J'apprends donc avec plaisir que mon supplice est terminé !
J'espère que ses nouvelles fonctions lui permettront de vivre correctement, lui qui, manifestement, peinait à joindre les deux bouts et était dans l'obligation de trouver quelques subsides...
Répondre
Y
Non, Stéphane Bern ne gagnera pas un centime avec cette fonction. Il est totalement bénévole. Tout ce qu’il gagne vient de son travail à la radio, à la télévision et avec les livres qu’il écrit. Son genre n’est de gagner de l’argent à la pelle, et il a fait don à l’État du collège royal qu’il a acheté et restauré à ses frais pour en faire un musée.
M
La toute première fois que j'ai entendu cette pub, j'ai été très déstabilisé. N'ayant pas pris le temps d'écouter la fin et son slogan, j'ai réellement cru qu'Akéna était une reine. Venant de la bouche de Bern, c'était si réel. J'avais l'air fin...
Répondre
Y
Il conclut en disant « C’est royal, non ? ». Un peu sa signature. Cela dit, une reine qui règnerait sur des vérandas, euh... 
D
Il y a aussi la publicité pour une marque de magasins consacrés au jardinage, qui a le même ton que pour la "reine des vérandas".
Répondre