« Éch. Vénus de Milo contre vélo de minus »

Publié le par Yves-André Samère

Quand je vais au Louvre, comme aujourd’hui, je ne vais pas rejoindre la cohorte asiatique s’agglutinant devant la Joconde, qui ne m’intéresse en rien, ou la Vénus de Milo. En ce qui concerne cette dernière, je passerais volontiers dans « Le Monde » une petite annonce ainsi rédigée : « Éch. Vénus de Milo contre vélo de minus »... si seulement j’étais capable de me servir d’un vélo ! Pourtant, ce serait pratique afin de se déplacer dans cet immense labyrinthe, où seule Belphégor (oui, au féminin, je vous rappelle que c’est une femme) parvient à trouver son chemin.

Petite curiosité, cet après-midi : trois soldats en tenue camouflée stationnant devant les toilettes proches de la sortie. Trois ? Habituellement, ils se déplacent à quatre (et même à huit, comme hier, car je ne sais qui s’était mélangé les pinceaux et avait envoyé au Forum des Halles deux équipes au lieu d’une seule). Seule explication face à cette disparition : le soldat manquant devait se délester de son surplus dans une des cabines des hommes. Profitons vite de leur présence si rassurante, car l’opération Sentinelle va bientôt s’arrêter, puisque le terrorisme a totalement disparu, depuis que Mélenchon a monopolisé tous les actes de violence.

Publié dans Curiosités, Mœurs, Culture, Humour

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :