Le délicieux parler des Marseillais

Publié le par Yves-André Samère

Hier, à la télévision, nous avons pu suivre ce reportage effectué auprès d’un lot d’amateurs marseillais de ballon au pied, après que leur équipe favorite s’est fait battre par son homologue parisiennne. À tous ces valeureux sportifs, on a demandé de terminer la phrase qui commence ainsi : « Paris, Paris... »

Avec un bel ensemble, tous, de la grand-mère au mioche de six ans, ont répondu en s’esclaffant « Paris, Paris, on t’enfume ! ». De quoi admirer les habitants du sud-est, tous aussi soucieux de mener à bien l’éducation de leur progéniture et de parachever celle de leurs ancêtres.

(On me souffle dans mon oreillette que j’aurais mal compris le dernier mot, à deux lettres près. Ah la la ! Toujours ces fautes de frappe)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Sans vouloir défendre les marseillais, je rectifierais : "parler des supporters de foot" serait sans doute plus exact.
Répondre
Y
En employant deux mots anglais ? Où serait le progrès ?