Les mystères de la télévision

Publié le par Yves-André Samère

Avant-hier, on a retrouvé Philippe Vecchi mort à son domicile de Roanne. Âgé de 53 ans, il avait été animateur de télévision, d’abord sur Canal Plus, et avait animé quelque temps la mythique émission Nulle part ailleurs, avant de quitter cette chaîne en 2002. Or j’ai assisté une fois à Nulle part ailleurs, qui se déroulait dans un grand studio, dans l’immeuble de Canal Plus, au bord de la Seine, dans le quinzième arrondissement. Ce jour-là, Vanessa Paradis devait y être interviewée en public, par Vecchi précisément, mais, craignant les débordements de ses admirateurs, elle avait exigé de faire cet entretien dans un petit studio à part, ce qui avait déçu tous ceux qui s’étaient dérangés pour la voir (ce n’était pas mon cas, car elle ne m’a jamais intéressé). Et puis, parce que le public commençait à murmurer, elle était tout de même venue montrer son frais minois pendant trente secondes dans le grand studio, avant de tirer sa révérence.

Tout cela n’a certes aucun intérêt, sinon celui-ci : hier, Barthès a raconté que Vecchi, quand il présentait Nulle part ailleurs, le faisait depuis l’endroit précis où lui, Barthès, se trouvait en ce moment. Autrement dit, le studio de Quotidien était celui de Nulle part ailleurs. Ce qui m’a semblé bizarre, attendu que Barthès a été viré de Canal Plus pour aller sur TMC. Par conséquent, comment pouvait-il travailler encore dans le studio où il dirigeait précédemment Le Petit Journal, toujours à Canal Plus, studio du reste contigu à celui du Grand Journal, comme on l’avait vu lorsque Sarkozy a été présent aux deux émissions à la suite l’un de l’autre ? (On avait vu une caméra passer sans aucune interruption d’un studio à l’autre)

C’est un des mystères de la télé ! Je vais devoir engager un détective pour connaître l’explication de cette ténébreuse affaire, comme aurait dit Balzac.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :