Rectifions : les liseuses ont une vertu

Publié le par Yves-André Samère

Ce n’est ni gênant ni honteux de changer d’avis, si l’on a une bonne raison. Ainsi, il y a quelques années, j’ai publié quelques notules contre les liseuses, ICI et , qui venaient d’apparaître sur le marché. Je ne renie pas ce que j’ai écrit, qui reste valable, mais aujourd’hui, comme j’en sais un peu plus, je mets un bémol.

Donc, les liseuses ont bien les divers inconvénients dont j’ai parlé, mais elles possèdent un avantage auquel je ne pouvais pas songer alors. J’y ai pensé récemment, lorsque je me suis aperçu que le livre que je lisais à ce moment était imprimé en caractères trop petits, et que, ipso facto, la lecture en était pénible. Ne me dites pas que cela ne vous est jamais arrivé : on ressent en tel cas un malaise dont on n’identifie pas forcément la cause.

Or j’ai eu l’occasion de remplacer mon livre par sa version électronique au format EPUB et que je pouvais charger dans une liseuse. Et donc, de découvrir le premier avantage de ce gadget : on pouvait y modifier la taille des caractères, donc les agrandir autant qu’on le souhaite. Au passage, la luminosité aussi est réglable !

Il s’ensuit qu’il n’y a plus de caractères « trop petits ». Vous les grossissez à la taille qui vous convient, et la lecture devient possible. Allez donc faire la même chose avec un livre sur papier !

J’ai donc une liseuse achetée à la FNAC, de modèle Kobo Glo, et je m’en sers chaque jour, quoique n’ayant pas mis au rebut mes livres ordinaires, auxquels je tiens beaucoup. Elle lit les EPUB (fuyez les PDF et les formats protégés par un DRM, un droit imposé par les éditeurs). Essayez, si votre vue baisse, j’ose dire que vous verrez bien.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

K
Bienvenu au club des utilisateurs de Kobo Glo ! Avant quand je partais en vacances, j'avais une caisse de livres en plus dans mon coffre, et j'apprécie beaucoup d'avoir convertie ma bibliothèque en EPUB et de l'avoir réduit à quelques centaines de grammes, un peu comme Merlin quand il quitte sa cabane, dans le D.A. "Merln l'enchanteur" de Walt Disney. Et pouvoir lire très tard la nuit sans gêner son conjoint. Je n'ai plus de congés payés depuis 5 ans, mais j'utilise ma liseuse tous les jours. J'en ai même une deuxième en secours , mais pas "glo" .
Avez vous utilisé la fonction " lire dans pocket " , ce la consiste à envoyer dans la liseuse des articles du web, expurgés de toutes pub pour pouvoir les lire tranquillement, même sans connexion wifi.
Répondre
Y
Il y a mieux que Adblock, que je n’utilise plus, et c’est uBlock Origin.
K
En effet, rien à conserver venant du web, mais je trouve pratique de lire, calmement, et sans les publicités qui survivent à ad-block, quelques articles assez long. Après, je purge ma tablette et mon esprit .
Y
Tout ce que je charge dans ma liseuse vient de mes téléchargements, principalement du site https://www.facebook.com/groups/Lecturesansfrontieres/files. On y ramasse de dix à quinze livres par jour. Les articles sur Internet, je les lis mais je ne les conserve pas.
D
C'est le premier argument que j'avance quand on me demande ce qu'apporte une liseuse par rapport au livre papier. Non que j'aie besoin généralement d'agrandir les caractères, mais parce que c'est un réel progrès, qui peut changer la vie de pas mal de lecteurs. Et, curieusement, cet argument est rarement mis en avant alors que pour moi c'est un des points forts.
Répondre
Y
Pour moi, l’argument qui ne me convainc pas, c’est celui qui consiste à dire qu’on peut entasser des centaines de livres dans une liseuse et partir en voyage avec une bibliothèque entière. Qui a envie d’une facilité pareille ?