Scandales sexuels : notre pays n’est pas en reste !

Publié le par Yves-André Samère

Un patriote comme moi ne peut pas laisser passer sans réagir une affaire comme celles qui secouent en ce moment l’Amérique du Nord (États-Unis et Canada) sans mettre en avant un fait qui semble avoir échappé aux médias : que la France a précédé tous les pays avancés dans le domaine du scandale à caractère copulatoire.

Non, messieurs les journalistes, Harvey Weinstein, pas plus que la Fédération américaine de gymnastique, Lars von Trier, Mark Foley, Larry Craig, Eliot Spitzer, Bill Clinton, Maxime Bernier, John Kennedy, Éric Salvail et Gilbert Rozon n’ont eu l’exclusivité consistant à se conduire comme des porcs (c’est par pur opportunisme que je cite ce animal, qui n’est pour rien dans tout cela). En France, nous avons fait tout aussi bien, voire mieux !

Il faut donc, à la liste qui précède, et par souci de défendre notre fierté nationale, ajouter quelques noms français. Vous n’avez tout de même pas oublié Jean-Luc Lahaye, ni Jean-Marc Morandini, Jean Lassalle, pas plus que Dominique Strauss-Kahn, et, last but not least, Roman Polanski – lequel, né à Paris, est bien français, soit dit en passant. Ce dernier, peut-être le pire de tous, a pourtant été défendu par toute la corporation du cinéma, qui commence à se réveiller, si j’en crois le fait que son nom est enfin cité dans la rubrique des scandales non sanctionnés.

Bref, la France n’est pas à la traîne, messieurs : elle peut faire aussi bien que les pays étrangers. Et n’oublions pas que toutes ces honorables célébrités n’ont pu passer à travers les mailles du filet judiciaire que parce qu’elles avaient sufisamment d’argent pour payer leurs victimes, afin qu’elles la bouclent. Mais est-ce que cela trompe, sauf les hypocrites qui ne veulent pas laisser échapper les occasions de trouver un emploi au cinéma, à la télévision ou autre sinécure bien payée ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Je trouve cela sain, bien sûr, et j'avoue ne pas pleurer si des Joxe ou Ramadan sont accusés. Cependant, j'ai toujours peur qu'une femme un peu perturbée dénonce à tort un délit qui serait pure imagination ou exhibitionnisme. On a eu ce genre de situation avec DSK et Tristane Banon, ou ce pauvre instituteur qui a été accusé, à tort, par une de ses élèves. Il a même fait de la prison avant qu'elle ne se rétracte.
L'absence de preuve évidemment corse le problème.
Répondre
Y
Tandis que programmer les émissions de Morandini, ça ne fait de tort à personne !
D
Hum. Si une chaîne faisait cela, elle serait immédiatement accusée de vouloir décrédibiliser la "parole des femmes" ! Une intention louable, et justifiée, mais qui serait très très mal interprétée.
Y
Le premier long métrage où a joué Jacques Brel, en 1967, « Les risques du métier », était précisément fondé sur une histoire d’instituteur accusé injustement par une de ses élèves. C’était un film d’André Cayatte, qui avait été avocat avant de devenir réalisateur. On devrait bien le repasser à la télévision, ce serait opportun et justifié.
C
Ce n'est pas fini , ça sort de partout , Henda Ayari , française , ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque ,actuellement écrivain accuse Tariq Ramadan de viol . Ariane Fornia , fille de Sylvie Brunel et d'Eric Besson , accuse Pierre Joxe d'agression sexuelle . Du lourd !
Répondre
Y
Oui, ça pleut de tous les côtés. On va enfin rire un peu.