Séries agonisantes

Publié le par Yves-André Samère

À Hollywood, c’est peu dire que les scénaristes ont « la goutte à l’imaginative », comme disait Cyrano dans la pièce de Rostand. Outre les nombreux remakes de films anciens et qui (les remakes) se tapent des bides à répétition parce qu’on a voulu compliquer les scénarios en voulant les enrichir, on tente aussi de ranimer les anciennes séries, et on les refait avec de nouveaux acteurs, qui ne parviennent jamais à faire oublier les anciens. Non, ce n’est pas mon quart d’heure « C’était mieux avant », car je ne donne pas dans cette tendance à la noix, c’est une simple constatation, validée par le fait qu’après une ou deux saisons en ce qui concerne les séries, la production n’insiste pas et abandonne toute velléité de donner suite.

On a ainsi, il y quelques années, tenté de relancer Dallas, qui, sous le titre Dallas 2012, n’a connu que trois saisons et n’a pas défrayé la chronique. Elle avait démarré avec sept millions de téléspectateurs, mais l’audience est tombée à trois millions pour la saison 2, avant de dégringoler à 1,72 millions lors du dernier épisode.

De même, récemment, on a voulu relancer Dynasty – qui avait connu neuf saisons, plus un épisode final de quadruple durée – sous le titre Dynasty 2017, qui en est actuellement à son troisième épisode, et dont tous les acteurs sont inconnus et voués à le rester. Rappelons que l’original, lancé dans les années 1980, et piloté par un producteur hors pair, Aaron Spelling, comptait des acteurs célèbres : John Forsythe, qui avait joué plusieurs fois pour Hitchcock ; Joan Collins, qui avait derrière elle une belle carrière au cinéma ; Linda Evans, surtout vedette à la télévision ; Ali MacGraw ; Brian Dennehy ; Charlton Heston ; Barbara Stanwick ; Ricardo Montalban. Il y eut aussi Heather Locklear, la chanteuse Diahann Carroll, Lloyd Bochner, Billy Dee Williams, Viveca Lindfors, et même le pianiste Peter Duchin, l’ancien président Gerald Ford avec sa femme Betty, et Henry Kissinger ! Mais les vedettes invitées, c’est-à-dire engagées pour une seule saison, voire un seul épisode, ne manquaient pas de prestige, tels Rock Hudson ou Helmut Berger. Or Dynasty 2017 a écopé du jugement sévère d’un ancien interprète de la première version, Gordon Thompson, qui jouait naguère Adam Carrington, et qui a qualifié la nouvelle version de « pure merde » et trouvé les acteurs « horribles » et le scénario « épouvantable ».

Il faut aussi noter la résurrection de Doctor Who, mais qui semble avoir mieux réussi. Il faut dire que c’était et c’est resté une série britannique, or les Britanniques ne pratiquent pas les séries à rallonge. Au pire, ils tournent deux saisons de six ou huit épisodes, et concluent avant que tout se gâte !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :