« Prodiges », la finale pour 2017

Publié le par Yves-André Samère

Impossible de ne pas regarder, hier soir, la finale de Prodiges saison 3 ! Tous les candidats ont frôlé la perfection. Mon seul regret est que le gagnant que je prévoyais, Maxime, le jeune violoncelliste, s’il était des trois finalistes (le violoncelliste professionnel du jury, Renaud Capuçon, l’avait élu), n’a pas été choisi pour être le gagnant final, puisque c’est une jeune chanteuse qui a triomphé. Mais vous pouvez voir tout cela en téléchargeant l’émission avec Captvty.

Innovation : les membres du jury se sont distingués, du moins les deux hommes, Patrick Dupond et Renaud Capuçon. Ce dernier, après le morceau joué par Maxime, n’a pas pu résister, et il a quitté son siège pour monter sur la scène et embrasser son favori. Mieux, à la fin des épreuves, ayant emprunté à l’orchestre un violoncelle pour adultes (car il existe des violoncelles de taille réduite pour les enfants, le saviez-vous ?), il a joué en duo avec lui un morceau de Rachmaninoff. De même, Patrick Dupond a fait très fort, et, après avoir prié la jeune pianiste (elle a huit ans et semble adorer Chopin) de rejouer la fin de la Septième valse de ce compositeur, a dansé sur cet extrait, avant d’aller s’agenouiller devant la petite danseuse algérienne qui a ébloui tout le monde ! On ne voit pas tous les jours l’arbitre d’un match de football s’emparer du ballon pour aller marquer un but.

Les anciens gagnants des années précédentes ont été invités à se produire de nouveau, dont le prodigieux danseur Melvin, qui avait gagné en 2015 alors qu’il n’avait que quinze ans. Il en a donc dix-sept à présent, et il ne danse pas : il vole ! J’ai bien cru revoir Rudolf Noureev au sommet de sa carrière.

L’émission, qui durait presque deux heures et demie, est passée comme un rêve. Si seulement la télévision pouvait se surpasser ainsi tous les soirs...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Antonin 05/01/2018 22:10

La petite pianiste qui a réellement improvisé le moment avec Patrick Dupont, Arielle Beck, a huit ans. Le violoncelle que joue Gautier Capuçon est le sien.

Yves-André Samère 06/01/2018 09:17

Le nom du propriétaire de ce violoncelle m’a sans doute échappé. Et j’ai corrigé l’âge de la jeune pianiste.

cacciarella 03/01/2018 16:02

Très belle soirée , suivie de :"Zygel académie" que de la musique ! Et là , pas de gagnant ni de perdant ,un seul vainqueur , la musique !

Yves-André Samère 03/01/2018 18:00

Exact. Comme quoi, la télé, ça ne fait pas seulement abrutir les gens.

gilles 31/12/2017 21:01

Une émission qui nous a fait vivre des moments de pure beauté qui réconcilient avec le genre humain
surtout quand on a connu le pire.

Yves-André Samère 01/01/2018 09:11

C’est bien mon avis, et tant pis pour les grincheux.