« Prodiges » saison 3

Publié le par Yves-André Samère

Je n’ai découvert l’émission Prodiges que l’année dernière, sur France 2, et j’ai été très séduit. Le but est de faire se produire, dans une salle immense, de jeunes artistes, afin d’en sélectionner le meilleur. Ils ont en général entre huit et seize ans, mais ce ne sont pas des débutants, ni des amateurs, car beaucoup se sont déjà produits en public, et parfois à l’étranger. Trois artistes célèbres forment le jury, Élisabeth Vidal, cantatrice, Patrick Dupond, danseur vedette, et Renaud Capuçon, violoncelliste. Tous, d’ailleurs, très gentils : ils ne sont pas là pour « casser » les concurrents, et on a même vu Renaud Capuçon, bluffé par l’interprétation du jeune Maxime, qui avait joué la musique du film La liste de Schindler, se lever pour aller l’embrasser ! Je pense que c’est lui, Maxime, qui triomphera la semaine prochaine (et pourtant, je n’aime pas le violoncelle).

Marianne James, que j’ai vue bien souvent en chair et en os (beaucoup plus de chair que d’os), présentait comme toujours l’émission, et ne cachait pas son émotion et son admiration. Elle nous a offert un intermède comique en emportant dans ses bras la plus petite candidate, Arielle, huit ans – si petite que ses pieds ne touchaient pas les pédales du Steinway, et qu’on avait dû rajouter à celles-ci une rallonge articulée –, qui avait joué la Fantaisie Impromptu de Chopin (qui pourtant n’a jamais été une musique de film) afin de la ramener en coulisses après sa prestation bluffante.

Mon avis est que le choix des œuvres jouées conditionne le succès : mettre au programme d’un jeune pianiste comme Mickaël  un morceau comme la musique du film Pirate des Caraïbes l’a complètement desservi, car l’œuvre de Hans Zimmer est plutôt médiocre (il compose les musiques des films de Christopher Nolan). Et puis, sélectionner deux sœurs jumelles, Lola et Marie, pour un numéro de danse classique (la Danse des petits cygnes de Tchaïkovski), c’était leur couper l’herbe sous le pied. Mais Florian, très beau garçon de treize ans, élève de troisième, joueur de cor d’harmonie, et qui a exécuté le thème d’Ennio Morricone Il était une fois dans l’Ouest, a fait un triomphe. Mais ce type de musique ne va pas loin.

L’an passé, j’avais deviné à l’avance le nom du gagnant, un jeune clarinettiste de douze ans, Marin Chapoutot, un garçon très amusant et décontracté mais musicien accompli. Il a sorti cette année son premier disque.

Épilogue samedi prochain.

(Je vous préviens que les trois premières vidéos de cette notule ne resteront pas éternellement en ligne)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

jean-louis 01/05/2018 08:26

Je vais prendre en considération ces admonestations amicales et instructives pour essayer de me corriger. Mais je vous demande humblement de ne pas trop m'en vouloir si , ayant éventuellement à choisir entre regarder une émission « Prodiges «  et regarder un concert en direct comme ceux qui vont suivre, je choisis le concert ; Il s'agit de l'édition 2018 du « grand piano compétition «  qui se déroule à Moscou.
Cela s'adresse à des pianistes de 11 à 16 ans. Le prochain live aura lieu le jeudi 3 mai à 18h. Mais il faut s'inscrire sur médici.tv (pas de questions indiscrètes et c'est gratuit)
Là, il ne s'agit pas de show télé et de prestations de 3 minutes (j'espère que vous pourrez tenir)
Je ne suis pas non plus en train de faire de la publicité pour la vilaine Russie et le vilain Poutine. Si je pouvais trouver la même chose chez les gentils Français, les gentils Anglais, les gentils Allemands
ou les gentils Américains, je serais ravi.
(p.s;); certaines prestations de l'édition 2016 peuvent être trouvées sur la toile. Si cela vous intéresse....

Yves-André Samère 01/05/2018 08:51

Je regarderai le concert de Moscou (et je suis capable de tenir sur la durée. Après tout, j’ai regardé le « Shoah » de Claude Lanzmann, qui dure plus de neuf heures), car je suis amoureux du piano depuis toujours. Et il est probable que je l’enregistrerai. Merci pour le renseignement. Notez que ce qui me contrarie, c’est justement que « Prodiges » est saucissonné en séquences de trois minutes.

cacciarella 27/12/2017 15:52

Eh bien si, il existe non seulement un film où l'on joue l'impromptu mais, ce film s'appelle "L'impromptu" 1991 de James Lapine , avec Judy Davis et Hugh Grant .

Yves-André Samère 01/05/2018 13:57

Merci, j’ai noté l’adresse. Je regarderai. Pour avoir un avant-goût, j’ai visionné le jeune Roman Borissov.

jean-louis 01/05/2018 12:30

Participants :
https://grandpianocompetition.com/ru/video/

Même si vous ratez les live, rien n'est perdu, c'est disponible ensuite.

Yves-André Samère 27/12/2017 16:17

Je ne l’ai pas vu. Il faut dire qu’aucun journal n’en a parlé en France, et seuls deux spectateurs ont donné leur avis. Liszt et Beethoven ont été beaucoup plus gâtés. Sans oublier Schubert, qui a eu les honneurs d’un film de Pagnol, joué par... Tino Rossi !

Mathéo 25/12/2017 22:55

Rassurez-vous, c'est à Jean-Louis que je m'adressais ! C'est en effet méprisable (selon moi) de critiquer le travail des autres. Chacun son métier et les vaches seront bien gardées.

Yves-André Samère 26/12/2017 08:42

Allons, tu me rassures, on fera quelque chose de toi.

jean-louis 25/12/2017 16:56

Il n'y a qu'à suivre l'évolution de l'audience pour savoir que cela se dégrade depuis la création. Pourtant le 23 décembre était bien choisi avant l'effervescence des fêtes et des morceaux faits pour plaire. Tant qu'on n'aura pas viré Marianne James qui en rajoute et nous sature, tant qu'on n'invitera pas des jeunes qui travaillent vraiment leur art, tant qu'on donnera la priorité aux paillettes, aux lumières, au baratin sur les prestations d'une durée ridicule, cela ne pourra que continuer à décliner.
Le comble du ridicule a été le grand raout du mois de juin.

Yves-André Samère 25/12/2017 20:35

J’imagine, Mathéo, que ce n’est pas à moi que tu parles, attendu que je ne me suis jamais vanté de faire quoi que ce soit qui s’approche de ce que font les autres dans le domaine artistique !

Matheo 25/12/2017 20:22

Allez-y. Faites 1/1000 de ce que ces jeunes font et on en reparle après. Ou alors, allez vous coucher.

Yves-André Samère 25/12/2017 17:17

Vous ne semblez pas avoir suivi l’émission. Et d’une, Marianne James est superlativement cultivée – je l’ai vérifié ailleurs qu’à la télévision –, ne commet aucune faute de français, reste constamment bienveillante, et sait plaisanter sans être lourdingue. Et de deux, il est absolument ridicule de prétendre que ces jeunes ne travaillent pas leur art, il suffit de les entendre ou de les voir (danser) pour être persuadé du contraire. Je l’ai dit en toutes lettres, ce ne sont PAS des amateurs. Et de trois, la durée des numéros est imposée par le fait que le spectacle ne durait que deux heures et demie pour quinze concurrents. Et de quatre, où étaient les paillettes et le baratin ? Et de cinq, l’émission de juin, que j’ai en enregistrement, était parfaite, et le jury avait fait le meilleur choix en couronnant Marin (et là, je suis objectif, car je n’aime pas particulièrement la clarinette, mais son talent sautait aux yeux et aux oreilles).

Ma seule restriction visait les organisateurs, qui avaient choisi comme indicatif de l’émission le générique de “Star wars”, pour sacrifier à la mode. Bref, vous êtes inexplicablement de mauvaise humeur, mais cela ne concerne que vous.