Un film à ne PAS voir

Publié le par Yves-André Samère

En ce moment, on nous bassine comme jamais avec la sortie, la semaine prochaine, du film La promesse de l’aube, avec Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg, d’après le livre de Romain Gary. Alléchant : comme je n’aime ni Pierre Niney ni Charlotte Gainsbourg ni Romain Gary, je suis sûr de ne pas voir cette pellicule.

Pour tout arranger, ce film est l’œuvre d’un obscur réalisateur, Éric Barbier, qui, à 47 ans, n’a que trois films à son actif, en 1991, en 2006 et en 2014 (ce doit être lui que Macron a traité de flemmard), mais tous les médias ont soigneusement oublié que le livre de Gary a déjà été porté à l’écran en 1970, par un vrai grand réalisateur, Jules Dassin, avec Mélina Mercouri, grande actrice, et Didier Haudepin – que beaucoup de metteurs en scène se disputaient tant il était bon – dans le rôle du fils. Ce film-là ne passe en ce moment que dans une seule salle en France, mais je ne doute pas que la télévision va l’exhumer dans quelques jours, car c’est ainsi que fonctionne la télé chez nous. Mais saviez-vous que, chaque fois que « Le Canard enchaîné » citait le nom de Gary, celui-ci envoyait à la rédaction une photo porno ? « Le Canard » en a publié une, en la censurant soigneusement.

Au passage, je signale qu’on a également sorti cette semaine un fabuleux navet d’après le roman d’Agatha Christie, Le crime de l’Orient-Express, qui est aussi un ratage complet, et que, par conséquent, la précédente version de 1974 ressortira probablement à la télévision, car elle est à voir. Le réalisateur en était le grand Sidney Lumet.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

M
Généralement, ces gars-là ne prennent jamais vraiment leur retraite. Dommage qu'il n'ait pas laissé d'adresse (même pour les mails). Il est peut-être aux Bahamas ? En tout cas, j'aime beaucoup cet acteur. Niney peut aller se recoucher en comparaison !
Répondre
M
Je sais qu'il était patron de Bloody Mary Production et que le siège se trouvait rue Cassette à Paris. J'ai envoyé un courrier en début d'année. Pas de réponse. Depuis, j'ai appris que cette société n'existe même plus ! Un éditeur de DVD à la retraite que je connais un peu lui a téléphoné des tonnes de fois à une époque pour tenter d'obtenir une interview. Rien non plus. Silence total. Il pourrait être mort qu'on ne le saurait pas !
Répondre
Y
Il n’est pas mort, mais retraité. Une autre forme de mort ?
M
Vous avez tellement de la chance...J'aimerais vraiment savoir ce qu'il devient. Depuis une dizaine d'années, c'est silence radio. Sabine, elle, m'a l'air de s'en sortir très bien pourtant.
Répondre
Y
Il a abandonné le métier d’acteur de cinéma, après un film dirigé par Visconti, “L’innocent”, en 1976. Après, on ne l’a plus vu qu’à la télévision, notamment dans ”Ubu-Roi”, en 1965. Durant une courte période, il a été décorateur pour les émissions de Claude Villers sur FR3. Puis il a réalisé trois films, dont il était aussi scénariste : “Paco l’infaillible”, avec Patrick Dewaere, en 1979, puis“Elsa, Elsa”, en 1985, et enfin “Le plus bel âge”, en 1995. Depuis, il est producteur de cinéma, son film le plus connu étant “Regarde les hommes tomber”.
M
Ah... Didier Haudepin...
Répondre
Y
Je l’ai vu au théâtre une dizaine de fois. Sa sœur Sabine également. Très bonne comédienne.