Informer, instruire, divertir

Publié le par Yves-André Samère

Midi sur France Inter. C’est l’heure où Laetitia Gayet vient bafouiller le bulletin d’informations.

Elle commence par le titre des nouvelles, dont celle-ci, très sommaire : « La fin du shutdown ». Développement : cette nuit aux États-Unis, la Chambre des Représentants a invalidé le shutdown. Fin de la nouvelle. Au moins, on ne tombe pas dans le verbiage comme Nagui.

Ils sont bien, les rédacteurs de France Inter, ils ne nous sous-estiment pas, et présupposent que TOUS les auditeurs savent ce qu’est le shutdown. Pas la peine, donc, d’éclairer un peu leur lanterne. Heureusement, il y a les journaux sur papier (voir ICI).

Combien pariez-vous que les trois-quarts des Français à l’écoute se demandent encore de quoi leur parle la radio nationale ? Dont la devise plus ou moins officielle tient « en trois mots » (comme on dit chez Yann Barthès) : informer, instruire, divertir.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :