Plouf pour Wauquier

Publié le par Yves-André Samère

Immense éclat de rire, hier soir, chez les téléspectateurs de Quotidien, qui, fidèle à sa politique de démythication, a diffusé un enregistrement clandestin, pris à Lyon par un étudiant qui assistait à un « cours » donné par Laurent Wauquier.

Ce dernier avait interdit qu’on enregistre ses propos, mais, pour une fois, on ne se plaindra pas que la technique permette aujourd’hui les enregistrements pirates de propos qui jamais n’auraient dû être tenus. Bref, Wauquier s’est essuyé les pieds, non seulement sur les représentants de la majorité macronienne, ce qui se comprendrait, mais aussi sur ses ex-amis politiques, Darmanin, et surtout Sarkozy, accusé d’avoir voulu faire chuter Fillon lors de la campagne électorale pour la présidentielle. Bref, il s’est mis à dos la droite aussi bien que la gauche, un joli palmarès.

Offusqué, le mufle annonce qu’il va déposer une plainte. Malheureusement pour lui, nul autre que lui, dans cette affaire, n’a quoi que ce soit à se reprocher, et surtout pas l’équipe de Yann Barthès, qui a fait son travail d’investigation, comme elle le fait chaque jour. Et on a vu d’autres petits dictateurs, comme Bolloré, qui ont agité le spectre de la plainte en justice contre la télévision et les journalistes trop curieux. Mais on connaît la chanson : Fillon, ridiculisé en son temps par « Le Canard enchaîné », avait lui aussi annoncé qu’il porterait plainte contre ce journal, lequel attend toujours d’être convoqué par un juge d’instruction, puisqu’il n’a commis aucun délit. Si bien que le grand perdant de cette ténébreuse affaire, ce sera Wauquier, et lui seul. Et on ne va pas plaindre ce personnage peu recommandable.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :