Arnaques africaines (ou prétendues)

Publié le par Yves-André Samère

Ce matin, j’ai trouvé, sur le présent site, un commentaire long comme un jour sans pain (oui, j’en ai assez d’écrire « long comme un discours de Fidel Castro »), que je n’ai pas validé, de sorte qu’il a fini à la poubelle – un récipient immense. Ce pensum était signé d’une prétendue Noémie, qui racontait que, n’ayant pas réussi à « tomber enceinte », comme on dit si joliment, elle avait eu recours à un marabout africain, qui avait pu provoquer le miracle, par le moyen de je ne sais quelle poudre de Perlimpinpin, pour parler comme Macron (mon ambition dans la vie). Elle me recommandait donc chaudement ce grand savant, et joignait à son madrigal le numéro de téléphone auquel on pouvait le joindre, et qui commençait par 00-229-66.

Il ne m’a pas falllu plus de trente secondes pour déceler que l’indicatif 229 était celui du Bénin, un pays très avancé, qui collectionne les Prix Nobel de Médecine, ainsi que vous le savez. Si bien que, bénin moi aussi, j’ai donné à cette prose l’écrin qui lui convenait : la corbeille.

Tout cela indique combien mes lecteurs me lisent attentivement et apprécient mon goût pour la publicité et les arnaques, lesquelles ne reviennent pas assez souvent, selon moi, car elles embelliraient mon existence si j’en recevais plus souvent. Hélas, je n’ai pas pu rétorquer à la chère Noémie que l’échec dans l’opération de générer un bébé peut être surmonté par un véritable médecin plutôt que par un sorcier africain. Je vous ai parlé récemment d’un gynécologue de Casablanca, le docteur Burou, qui a traité un couple que je connaissais bien et qui se désespérait d’être stérile. Il a réussi, par je ne sais quel moyen, à leur faire mettre au monde deux enfants, un garçon, Jérôme, puis une fille, Géraldine. Certes, le miracle a bien eu lieu en Afrique, mais le docteur était français.

Il n’y a pas que des génies en politique, chez nous, il y en a aussi en médecine. Hélas, le docteur Burou est mort. Rien n’est parfait.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

K
Un peu dans la même veine, j'ai lu un article de presse sur une nouvelle mode au Ghana ; la prise de pilules (magiques ?) pendant la grossesse pour éclaircir la peau de l'enfant à venir . Ou devrais-je écrire "en capacité de naissance " :-)
Devant la masse d'argent en puissance, la science ne fait pas le poids.
Répondre
Y
Une belle absurdité, qui me fait penser à toutes les boutiques, non loin de chez moi, où les femmes noires se font défriser les cheveux.
M
Je suis certain qu'à l'heure actuelle, vous êtes dans un avion pour Porto-Novo, loin de Paris et de ses embouteillages !
Répondre
Y
Ben voyons ! Tous ceux qui me connaissent savent combien j’ai Paris en horreur !
M
J'ai beaucoup ri en lisant cette notule. Une pensée pour Noémie qui trime actuellement au Bénin.
Répondre
Y
Elle est très probablement en France. J’ai reçu, au fil des années, des dizaines de messages de ce type. Et comme je raffole de la publicité et des escroqueries...