Ça se complique !

Publié le par Yves-André Samère

Mais quelle mouche les a piqués, les gens de médias ? Leur manie simplificatrice les pousse à réduire le vocabulaire, jusqu’à ne laisser subsister qu’une poignée de mots censés remplacer tous ceux que nous employions il y a peu. Bref, ils ont un esprit compliqué !

Justement, ce mot passe-partout a pris la place de quelques termes connus de tous, mais qui vont finir par disparaître, puisques les enfants de 2018 ne les entendent jamais. C’est donc si difficile, de se servir de ceux-ci : embrouillé, obscur, entortillé, corsé, complexe, embarrassé, confus, fumeux, filandreux, alambiqué, byzantin, difficile, tordu ?

À l’époque de Molière (vérifiez !), le moindre domestique avait du vocabulaire. Mais de nos jours, à l’aune de ce qu’on attendait d’eux en ce temps-là, combien d’intellectuels de notre temps seraient-ils dignes d’être caméristes ou valets de chambre ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
C'est la soupe populaire, mais plus le goût est simple, moins il risque de déplaire à certains. Enfin,...on ne peut pas servir des idées et sentiments convenus, les plus consensuels qui soient, les plus basiques qui soient, en s'exprimant de façon châtiée. Il faut être cohérent. il faut surtout réaliser que les médias, c'est sans espoir...
Vous qui les écoutez, perdez tout espoir, sauf celui de vous amuser à leurs dépends. .
Répondre
Y
Je ne cesserai jamais de me moquer de ces pitres des radio-télés. Tant pis si je suis (parfois) incohérent.