Pape cinglé, mais pas homo !

Publié le par Yves-André Samère

On prétend souvent que les papes sont des individus intelligents et cultivés. Mais il semble que l’actuel soit aussi capable qu’un autre de dire des âneries.

En effet, nous apprenons ce matin que M. François Ier vient de donner aux parents qui l’écoutent un conseil précieux. En résumé, il leur a dit ceci : au cas où vous découvririez que votre enfant est homosexuel, emmenez-le chez un psychiatre (ou un psychanalyste, je suppose). Bref, l’homosexualité serait une maladie, et les psys sont les praticiens tout désignés pour guérir ceux qui en sont atteints.

Décidément les cardinaux qui ont élu ce pape ont eu le nez creux, pour avoir choisi un patron aussi avisé, et aussi savant dans le domaine de la médecine. On devrait peut-être les envoyer, eux aussi, chez un psy.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

jean-louis 10/10/2018 17:24

Quel Pape ! Par moment c'est l'abbé Pierre, par moment c'est Savonarole. Par moment on le dit en avance sur les mentalités, et parfois....il vient de comparer les médecins qui pratiquent des IVG à des tueurs à gage.
Il ferait mieux de s'occuper de sa bande de pédophiles avant de faire ce genre de sorties, ça montrerait qu'il a quelque amour et respect pour les enfants. . .

Yves-André Samère 10/10/2018 18:20

Oui, il compte sur les apparences, et la popularité qui va avec. Un peu comme Obama, qui s’était laissé décerner un Prix Nobel de la paix sans avoir rien fait. Ni avant, ni après. Tartuffe, toujours vivant.

jean-louis 28/08/2018 19:20

C'est pourquoi je pense que la curie ressemble aux skekses (orthographe ?) dans un film touchant : Dark crystal .
Je pense, pour illustrer cela de façon anecdotique mais précieuse, à un concert donné au Vatican devant sa Sainteté le Pape Benoît lettré, érudit et tout et tout. Le concerto pour violon n3 de Mozart par Hilary Hahn et à la baguette Dudamel (encore en ligne je suppose)
Contraste saisissant entre l'allant, la joie de la musique et la posture contrite, attristante et morbide du dit Benoit.

Yves-André Samère 28/08/2018 22:19

Hélas, je n’ai pas vu « Dark crystal ». Impossible d’avoir un avis, dans ce cas. Quant à Benito le Seizième, il a au moins eu l’élégance d’inaugurer le principe de la retraite pour les papes. À Rome, on devrait cela plus souvent.

DOMINIQUE 27/08/2018 17:43

Une femme (d'un groupe catho, mais farouchement opposée aux "sectes" genre la "manif pour tous") a très justement dit que les catholiques, notamment les dirigeants de cette religion, ne retenaient de la sexualité que celle de gens mariés en vue de la reproduction. Point barre. Pas de préservatif, de contraception, beurk caca. Donc, toute sexualité, même hétérosexuelle en dehors du mariage et de la fécondation est contre le dogme catholique.
Alors le Pape a du chemin à faire, vu qu'il est le gardien de tout ce bazar, pour admettre l'amour homosexuel !

Yves-André Samère 28/08/2018 07:54

En effet, connaissant ce que sont les protestants, la raison est de leur côté, alors que les catholiques déraillent complètement.

DOMINIQUE 27/08/2018 23:06

Oui, vous avez raison, cela dépend aussi dans quelle époque on se situe. Le mariage des prêtres a été supprimé vers l'an 1000, si je ne m'abuse. L'interdiction du mariage entre cousins, ce qui n'était pas une si mauvaise chose si l'on pense à la consanguinité que ça engendrait. En fait, le catholicisme, comme toutes les religions, essayait d'organiser la société, le sexe étant un facteur de désordre. Il fallait en définir des règles drastiques...
Pour la reproduction, il fallait des bras, énergie presque unique avec les chevaux et les boeufs, pour faire fructifier le pays, et aussi pour faire la guerre.
Maintenant, tout cela est dépassé, et l'Eglise a deux ou trois siècles de retard sur ce plan là. Mariage des prêtres, accès des femmes à la prêtrise, sexualité personnelle sans interdit, voilà ce qu'il faudrait ! D'ailleurs, les Protestants ont ouvert le chemin, ce n'est pas pour rien que cette branche du catholicisme a prospéré.
Bref, on pourrait en discuter pendant des heures ! Quand je pense à l'éducation catholique que j'ai reçue, ils ne seraient pas fiers du résultat...

Yves-André Samère 27/08/2018 20:29

Mais les catholiques sont ceux qui ont déclenché cette monstrueuse lubie. Dans les premiers siècles ayant suivi la création de la religion chrétienne, toutes ces sottises n’avaient pas cours. En particulier, les prêtres avaient le droit de se marier. Lorsqu’on leur a supprimé ce droit, beaucoup se sont reportés sur les garçons.

Quant à l’obligation de se marier et d’avoir des enfants, elle découlait de la nécessité de former un corps social plus nombreux, afin de se défendre efficacement. Ce que les Juifs avaient fait depuis toujours.

jean-louis 27/08/2018 15:57

N'empêche, les psy, si ça guérit pas, ça permet au moins de cataloguer quelqu'un comme anormal, ou déséquilibré. Alors pour les homos, le Pape compte enfoncer le clou. J'aurais préféré qu'il dise :si un enfant de 3 ans à qui on n'a jamais parlé de Dieu ou autres se met à prier ou à craindre l'enfer, là oui, c'est franchement anormal. Il faut craindre le pire.
Rappelons cette phrase que Beauvoir aurait pu prononcer : on ne nait pas chrétien, on le devient... par l'éducation. .

Yves-André Samère 27/08/2018 17:43

C’est peut-être trop demander à un pape. Il risquerait de finir comme le premier Jean-Paul. Mais lui-même a dû subir le bourrage de crâne qu’on inflige à tous les enfants catholiques. Donc il ne peut plus revenir en arrière.