Deux Toccatas en ré mineur

Publié le par Yves-André Samère

Cet après-midi, je me rendrai à l’église Saint-Eustache pour écouter Thomas Ospital, mon organiste préféré (il a vingt-huit ans), jouer entre autres un impromptu de Franz Liszt d’après la Toccata en ré mineur de Bach, avec la Fugue qui la suit, les deux morceaux étant un sommet de la musique. Mais savez-vous qu’il existe une autre Toccata en ré mineur ? Elle est de Sergueï Prokofiev, c’est une folie de virtuosité, elle porte le numéro 3, opus 11, et elle a été composée pour le piano.

À vrai dire, cette composition de Prokofiev, assez courte (moins de quatre minutes), n’est pas d’une beauté fantastique, mais il faut la comprendre comme une sorte de défi lancé aux interprètes, qui se sont avérés assez peu nombreux. Je pense que la meilleure interprétation est due à Martha Argerich, mais ce n’est que mon opinion. Or j’ai trouvé une autre interprétation, encore plus folle, transposée pour l’orgue par Jean Guillou (l’organiste qui a précédé à Saint-Eustache le cher Thomas Ospital, et que le curé George Nicholson a viré il y a deux ans, après cinquante-quatre ans de présence), et vous pourrez voir, ICI, la gymnastique que s’est imposée Vincent Dubois, un Français, jouant sur l’orgue de la cathédrale de Reims. Cette transposition a été faite par Guillou à l’âge de trente ans (à douze ans, il était déjà le titulaire de l’orgue à l’église Saint-Serge d’Angers !), et il a beaucoup enrichi les sonorités.

C’est un exploit, mais je pense que tous les organistes sont des acrobates. Patrick Sébastien devrait en inviter un dans son Plus grand cabaret du monde.

(P.S. : mille excuses, erreur d’aiguillage. Cet article a démarré sur une fausse indication, et affirme que l’impromptu de Liszt était composé d’après la Toccata en ré mineur de Bach. Or il était composé à partir des lettres employées par les Allemands pour écrire les notes de musique, et qui, dans le cas présent, servent à écrire le nom de Bach. De sorte que B.A.C.H. signifie si bémol, la, do et si bécarre. Quoi qu’il en soit, je ne regrette pas d’avoir déraillé involontairement, car cela m’a permis de parler de la Toccata de Prokofiev, que j’ai découverte quand j’avais seize ans, et parce qu’elle le vaut bien, comme on dit chez L’Oréal !)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Thb 01/10/2018 16:23

Il existe une autre toccata en ré mineur chez Bach, dite "Dorienne", notamment pour la distinguer de l'autre ̶ car elle sonne bel et bien en ré mineur, en employant un si bémol, même dans le sujet de la fugue qui suit.
On peut citer une autre toccata pour piano assez populaire chez les jeunes pianistes, tant elle permet de briller à (assez) peu de frais: celle d'Aram Khatchatourian. Seul inconvénient, elle est écrite un demi-ton au-dessus, en mi bémol mineur!

Yves-André Samère 01/10/2018 18:45

Merci. Je ne connaissais pas cette Toccata, mais je l’ai trouvée sur YouTube.

C’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=8jcRkNHItKg