Une voiture « trop stylée »

Publié le par Yves-André Samère

Nous pouvons compter sur les publicitaires pour nous imposer des sottises, notamment en matière de langage. En ce moment, à la radio, ils font dire à un enfant (?) que « La BMW est trop stylée ». Deux bêtises en deux mots, record battu.

Première bêtise, déjà relevée ici : l’emploi de trop dans le sens de très. C’est devenu si courant que plus un seul enfant ne connaît encore l’adverbe très. Ni ne sait que trop exprime un excès. Passons. Personne ne me suivra...

Seconde bêtise, l’adjectif stylé. Il vient tout droit des vidéos sur Youtube, où des ignares se singularisent en employant ce mot dans un sens qu’il n’a pas. Ouvrons un dictionnaire, par exemple le Littré. Il nous révèle que stylé est un terme d’histoire naturelle (comprenez, de science naturelle) signifiant en botanique « Qui est muni d’un style, d’un long style ». Mais il a aussi le sens de « langage considéré relativement à ce qu’il a de caractéristique ou de particulier pour la syntaxe et même pour le vocabulaire, dans ce qu’une personne dit, et surtout dans ce qu’elle écrit ». Aucune trace de bagnole dans cette définition.

Par conséquent, radoter sottement un mot qu’on n’a pas compris – ou qu’on n’a jamais rencontré – est typique de l’influence exercée par Internet sur les esprits moutonniers. Tels que ceux des pubeux. Mais si l’envie vous démange d’adopter les mêmes erreurs de langage, vous faites comme vous voulez.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
J'adore le mot sottise,
Ce mot me rappelle Dard
Et il n'est pas trop tard
Pour qu'encor on le dise !
Répondre
Y
Diable, un quatrain ! Cette page s’améliore.
C
Petite précision, "stylé" se disait avant que Youtube n'existe... Ça s'entendait déjà dans les écoles, collèges et lycées à mon époque, dans les années 1990, et peut-être même avant.
Répondre
Y
Ça s’entendait peut-être (quoique je ne l’ai jamais entendu), mais ce n’était pas martelé partout, jusqu’à l’obsession. Je n’ai rien contre les mots rares, mais quand on les radote jusqu’à les rendre envahissants – comme le fameux “compliqué”, entendu douze fois par jour dans les médias audio-visuels – je pointe cet envahissement.
D
Le mot "stylé" me sort par les trous de nez. C'est une déformation stupide de l'anglo-américain de "style", soit (entre autres significations) "chic" ou "élégant" "beau" "joli" en français. Alors, maintenant, tout est "trop stylé". Langage d'ignare.
Répondre
Y
C’est bien ce que j’écrivais : pour ne pas connaître le sens des mots, il faut être ignare. L’embêtant, c’est que la chose est contagieuse. Comme avec “très” et “trop”.