Blablater pour ne rien dire

Publié le par Yves-André Samère

France 3 passe pour une chaîne de télévision consacrée largement à la culture. Or elle a diffusé hier après-midi l’une des émissions les plus ridicules de cette chaîne, émission qui, vu son amateurisme, semblait produite par Cyril Hanouna, tant elle était à côté de la plaque. Son titre : Un livre un jour - Le théorème du perroquet, de Denis Guedj.

On s’attendait évidemment à voir un entretien de l’auteur du livre (impossible, voir plus bas) avec un présentateur un peu cultivé, et on souhaitait que l’émission dure un peu plus longtemps, afin d’en avoir un aperçu plus ou moins critique. Or, dans le cas présent, rien : tout ce que vous auriez pu voir, si vous étiez tombé sur ce machin ni fait ni à faire, c’était un bavardage d’une durée de... une minute et vingt-huit secondes, où apparaissait une fille, Marion Joomun, qui se disait professeur de mathématiques, et n’ayant rien d’autre à dire sinon qu’elle a jadis lu le livre, lequel l’avait séduite car il s’agissait d’un roman policier démarrant sur la découverte, par des enfants, d’une caisse remplie de livres racontant l’histoire des mathématiques. Mais rien à voir avec le formidable livre de Mickaël Launay, qui est docteur en mathématiques et s’avère passionnant dans les vidéos qu’il fait pour YouTube. Ici, la demoiselle ne parlait que d’elle-même et de son ravissement à la lecture de ce texte. Point final.

Il se trouve que ce roman, Le théorème du perroquet, paru en septembre 1998, et qui est en effet intéressant, je l’avais lu avant elle. Or j’y avais trouvé une erreur portant sur les mathématiques, un domaine qui ne m’est pas tout à fait étranger, et j’avais écrit à l’auteur Denis Guedj, qui enseignait à Paris VIII, pour la lui signaler. Il m’avait répondu, m’assurant qu’il corrigerait l’erreur si son livre était réédité. Or le livre n’a semble-t-il jamais été réédité, et l’auteur est hélas mort en avril 2010.

De tout cela, et surtout de l’auteur, l’émission de télé dont je parle ici n’a pas soufflé le moindre mot, et la sotte qui s’est étendue – pas très longtemps, par chance – face aux caméras de France 3 a semblé tout en ignorer.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

I
Cette sotte, comme vous l'appelez, a toutefois eu assez de talent pour remplacer la géniale fontaine à eau qui co-présentait la première version de cette émission sortie il y a déjà 20 ans.
https://www.youtube.com/watch?v=ywmFrH443pM

Cette émission est d'une qualité bien supérieure à celle que vous croyez. Elle allie recyclage (du sujet du jour - les romans étant très rares en France) et innovation (mettre une femme à la place d'une fontaine).
Répondre
Y
Même avec un microscope électronique, impossible de déceler la moindre trace de talent chez une gourde (puisque nous parlons de fontaine à eau) qui ne sait parler que d’elle-même, et ne dit rien du livre qu’elle présente.