Les trotinettes de la mort

Publié le par Yves-André Samère

Élisabeth Borne serait-elle un peu bornée ? Cette sous-ministre du ministre de l’Écologie, chargée des Transports, a cru prendre une décision énergique en décidant que les trotinettes électriques ne pourraient plus circuler sur les trottoirs : on a estimé, en haut lieu, que ces engins, qui se vendent notamment dans un magasin proche de chez moi, roulaient trop vite et risquaient de causer des accidents. Fort bien, mais il y a un mais.

Un an plus tôt, nul ne songeait à vendre (très cher !) des trotinettes électriques, et on en voyait peu dans les rues. À présent, elles pullulent, conduites par des ahuris qui ont craint de rater le dernier gadget à la mode, et se sont rués sur cette prodigieuse innovation. Mais nul n’a songé aux vélos, et d’ailleurs, on n’y songe toujours pas, alors que les modestes bicyclettes ont exactement les mêmes inconvénients et circulent elles aussi sur les trottoirs. Je crois avoir écrit, il y a quelques années, combien m’agaçaient ces cyclistes qui fonçaient à tombeau ouvert sur les piétons, lesquels, désormais, n’ont plus aucun recours. Et cette tolérance a été renforcée par le laxisme d’Anne Hidalgo, qui a décidé depuis quelques mois, dans sa folie qui la rend hostile aux voitures, que les vélos auraient le droit de rouler en sens interdit dans toutes les rues de la capitale ! Eh oui, il n’y a pas assez d’accident...

Si l’équité et le bons sens régnaient dans la cervelle de Madame Borne, elle aurait mis les bicyclettes dans le même sac que les trottinettes ! Mais non, dans son entourage, pas un de ses collaborateurs ne lui a soufflé qu’elle faisait les choses à moitié, comme naguère Ségolène Royal. Prochaine étape, le ski autorisé partout ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Cyril 25/10/2018 18:16

Les vélos ne sont PAS autorisés sur les trottoirs. Ils sont considérés comme des véhicules par le code de la route et les cyclistes peuvent être verbalisés en conséquence. Seule exception, les enfants de moins de 8 ans.

Yves-André Samère 26/10/2018 08:07

Peut-être qu’ils ne sont pas autorisés à rouler sur les trottoirs, mais ils y roulent bel et bien. Sous le nez des policiers, qui n’interviennent jamais !

DOMINIQUE 24/10/2018 21:24

Et puis, faut-il croire que les trottinettes vont passer l'hiver. Je vois mal ces abrutis circuler sous la pluie, ou pire sous la neige... N'est-ce pas juste une mode.
Il faudrait interdire, c'est évident, tout véhicule sur les trottoirs. Si je comprends bien, on "piétonnise" les voies sur berge, mais on "dépiétonnise" les trottoirs ??? Drôle de gestion.

Yves-André Samère 25/10/2018 15:55

En effet, drôle de gestion. On l’avait constaté avec l’affaire des cadenas du Pont des Arts, et ce n’était qu’un début. Depuis, Bruno Julliard, l’inspirateur de cette décision idiote, s’est déclaré adversaire de la stupide Anne Hidalgo, car lui aussi a les dents longues.