Macron, un lâche qui nous fait honte

Publié le par Yves-André Samère

Macron, qui n’a pas le cran d’Angela Merkel, ni son intelligence politique, en dépit du battage fait par ses sbires qui vantent partout son intelligence – alors qu’il n’a pas celle des chefs d’État et de gouvernement ayant décidé de ne plus vendre d’armes à l’Arabie Saoudite –, vient de déclarer que les ventes d’armes de la France à ce pays arriéré « n’ont rien à voir » avec l’assassinat de ce journaliste, commandité par le prince héritier du pays où l’on coupe encore les mains de voleurs, le vendredi après la prière publique.

Ben si, ô crétin, ça a tout à voir ! Ne pas sanctionner concrètement l’Arabie et se contenter de pieux appels à mettre un peu de démocratie dans le gouvernement de ce pays, ça s’appelle se dégonfler lamentablement. Macron, qui, encore une fois, aime tant qu’on dise de lui qu’il est remarquablement intelligent, se révèle bête comme ses pieds, et il déshonore son pays, dont on regrette qu’il soit aussi le nôtre.

Finalement, de tous les hommes politiques de France, lui est le plus minable et le plus narcissique. Il nous fait honte et ne mérite aucun respect.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 29/10/2018 15:20

Exact ; je suis pas très fan de Offenbach , exeption la barcarole des comtes d'Offmann . J'aimais bien Dario Moréno ; peut-on aimez à la fois! Moréno et Férré ; j'espère !

Yves-André Samère 29/10/2018 16:36

Je préfère Dario Moréno à Léo Ferré. Et c’est lui qui jouait dans “Le salaire de la peur”, et qui a été le premier partenaire de Jacques Brel lors de la création à Bruxelles de la pièce sur Don Quichotte. Hélas, il est mort avant de pouvoir la jouer à Paris.

D’Offenbach, j’aime tout, surtout “La belle Hélène”, que j’ai vue quatre fois, dont une avec Géori Boué.

cacciarella 29/10/2018 12:12

Tou le monde n'a pas la chance d'être b
résilien et pour fêter la victoire de ce charmant dictateur , je me suis mis Dario Moreno dans l'oeuvre d'Offenbach !

Yves-André Samère 29/10/2018 13:08

Je suppose que c’était ”La vie parisienne” et le rôle du Brésilien.

cacciarella 29/10/2018 11:33

Tout le monde n'a pas la chance d'hériter d'un Bolsonaro , patience !

Yves-André Samère 04/11/2018 10:45

En effet, quelle chance !